NOUVELLES

Irak: des insurgés liés à Al-Qaïda imposent leur loi à Fallouja (témoins)

20/01/2014 10:01 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Des hommes armés liés à Al-Qaïda qui contrôlent Fallouja, une ville à l'ouest de Bagdad depuis début janvier, y imposent désormais leur loi et y ont notamment établi un tribunal islamique, ont indiqué lundi des chefs tribaux et des témoins.

Alors que les insurgés contrôlent également certains secteurs de Ramadi et des zones rurales entre les deux villes, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Adnane al-Assadi a averti lundi que ces groupes avaient suffisamment d'armes pour "occuper Bagdad".

"Leur objectif n'est pas seulement de contrôler Fallouja et (la ville proche de) Garma, mais de renverser l'ensemble du système politique", a-t-il jugé, au lendemain de l'appel à "ramper vers Bagdad" lancé à ses hommes par le chef de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL).

A Fallouja, des combattants de ce groupe lié à Al-Qaïda ont établi un tribunal islamique et enlevé des hauts responsables, dont un officier de la police et plusieurs cheikhs tribaux, selon des témoins et membres des tribus.

Via les haut-parleurs des mosquées, ils ont également appelé les habitants à les rejoindre dans leur combat contre les forces de sécurité irakiennes.

Les combattants de l'EIIL "n'acceptent rien de ce que nous décidons. Ils veulent que tout le monde travaille sous leur commandement, sous leur régime", a expliqué un chef tribal, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat par crainte de devenir une cible.

Un autre habitant, se présentant comme Abou Ossama, a indiqué que les insurgés avaient imposé des règles strictes dans certains quartiers, interdisant par exemple aux femmes de se rendre sur les marchés et aux hommes de porter des vêtements occidentaux et de raser leur barbe.

Fallouja était un bastion de l'insurrection après l'invasion américaine de 2003, tout comme Ramadi, 40 km plus à l'ouest, dont plusieurs secteurs sont également passés début janvier sous le contrôle d'hommes armés.

Lundi, l'armée irakienne poursuivait son assaut lancé la veille contre Ramadi. Elle menait également des opérations dans des zones rurales entre Ramadi, chef-lieu de la province d'al-Anbar, et Fallouja, où des insurgés ont trouvé refuge.

bur-psr/cco/sw

PLUS:hp