NOUVELLES

Des groupes contestent en cour la production d'oeufs de saumons OGM

20/01/2014 02:53 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT
Getty

OTTAWA - Trois groupes environnementaux contestent en Cour fédérale la décision d'Environnement Canada d'approuver la production au pays d'oeufs de saumons de l'Atlantique génétiquement modifiés.

La poursuite allègue que le ministère fédéral n'a pas respecté ses propres règles exigeant qu'une évaluation complète des risques soit menée avant qu'on autorise une compagnie américaine à produire ces organismes génétiquement modifiés (OGM) à l'Île-du-Prince-Édouard.

Aquabounty Technologies, établie à Boston, soutient qu'elle a trouvé une façon de faire croître le saumon de l'Atlantique deux fois plus rapidement, en modifiant les oeufs avec les gènes de saumon du Pacifique et ceux d'un autre poisson, la loquette d'Amérique, qui s'apparente à l'anguille.

L'entreprise cherche depuis 1995 à obtenir l'aval du gouvernement américain. Mais alors que ni les États-Unis ni le Canada n'ont approuvé leur poisson pour la consommation humaine, la décision d'Environnement Canada d'approuver l'usine d'oeufs à Souris, à l'Île-du-Prince-Édouard, est perçue comme une percée importante.

«C'est un prélude à l'approbation des premiers aliments génétiquement modifiés pour le grossissement et la consommation humaine», a affirmé lundi Susanna Fuller du centre Ecology Action. Nous avons intérêt à faire nos devoirs là-dessus, parce que cela va créer un précédent pour d'autres.»

La poursuite demande qu'on dévoile des documents qui pourraient démontrer comment le gouvernement Harper prend ce genre de décisions. Les poursuivants, les groupes Ecology Action Centre, Écojustice et Océans en santé, soutiennent que le processus a été mené secrètement.

Environnement Canada n'a pas voulu commenter, prétextant que la cause est devant les tribunaux.

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration, l'équivalent de Santé Canada, a reçu plus de 30 000 commentaires du public après qu'une enquête préliminaire, menée en 2012, eut conclu que le saumon modifié n'aurait d'impact environnemental significatif.

Mais Environnement Canada n'a pas permis au public de participer au processus. Les groupes environnementaux soutiennent qu'ils étaient incapables de savoir si une étude des risques était menée jusqu'à ce que le gouvernement annonce sa décision, en novembre dernier.

Le saumon ainsi génétiquement modifié est élevé au Panama mais des écologistes craignent qu'il puisse devenir une espèce envahissante qui risquerait d'évincer le saumon de l'Atlantique indigène.

L'avocat Will Amos, du groupe Écojustice, a indiqué que la poursuite avait été déposée le 23 décembre. La poursuite n'a pas fait l'objet d'une annonce avant qu'elle ne soit soumise formellement à la ministre de l'Environnement, Leona Aglukkaq, à la ministre de la Santé, Rona Ambrose, et à l'entreprise Aquabounty Technologies.

INOLTRE SU HUFFPOST

Cinq bonnes raisons d'adorer le saumon