POLITIQUE

CSDM : votre école est-elle en bon état?

20/01/2014 11:59 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT
PC

Radio-Canada a obtenu grâce à la Loi sur l'accès à l'information la liste des 82 écoles de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) dont l'état de vétusté est si avancé qu'elles nécessiteront des travaux majeurs de rénovation ou devront carrément être démolies.

Sans surprise, c'est dans les quartiers Rosemont, Plateau-Mont-Royal, Villeray, Ahuntsic, Ville-Marie, Hochelaga-Maisonneuve et Côte-des-Neiges qu'on retrouve le plus de problèmes, là où les écoles sont parmi les plus vieilles.

Il faut dire que la CSDM possède un parc immobilier d'écoles dont l'âge moyen est d'environ 70 ans, un des plus vieux de la province.

Consultez notre carte interactive pour savoir quelles écoles sont touchées :

*** Pour consulter la carte sur un appareil mobile, cliquez ici

Précision

Au lendemain de la diffusion de cette liste des écoles, la CSDM a répliqué sur Twitter : « Attention! Liste de vétusté : chiffres remontent à 2011. 500 interventions par an depuis 3 ans à la CSDM. La liste ne tient pas. »

Radio-Canada a répondu en disant : « La liste diffusée est tirée d'un « document de travail » daté du 22 juin 2013 destiné au Conseil des commissaires. Le document avait pour objet notamment de faire « état des travaux prioritaires à entreprendre au cours des deux prochaines années ».

Parmi les problèmes recensés, on note des infiltrations au niveau de la toiture ou de la maçonnerie extérieure, de la plomberie et de l'électricité à refaire, des systèmes de ventilation désuets ou inexistants, des portes et des fenêtres à remplacer. Bref, la liste est longue.

La CSDM ne prévoit pas démolir d'école dans l'immédiat, ce qui veut dire que d'énormes travaux seront entrepris si elle obtient le financement nécessaire.

Et cela représente un véritable casse-tête pour le personnel scolaire et les gestionnaires qui doivent faire ces travaux, tout en minimisant le plus possible les fermetures d'écoles et le transfert temporaire d'élèves vers d'autres établissements pendant l'exécution des rénovations.

Refaire à neuf avec du vieux?

« On a 50 millions de dollars [par année] pour le maintien actuellement », dit la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon. « Cette année, on a eu un budget additionnel de 43 millions de dollars pour venir aider au programme de qualité de l'air. »

Seize écoles de la CSDM bénéficieront de ce programme. Déjà, quatre écoles de la CSDM ont été fermées temporairement pour des travaux importants de décontamination et de rénovation : Saint-Nom-de-Jésus, Saint-Gérard, Hochelaga et Baril.

Dans le cas de cette dernière école, la CSDM estime que l'état de vétusté de l'édifice est tel qu'il faut la démolir et en construire une neuve. Mais la priorité de la commission scolaire est de rénover et préserver ce patrimoine.

En septembre 2013, Radio-Canada dévoilait également en exclusivité le plan accéléré de rénovation de la CSDM, dans lequel on apprenait que le déficit d'entretien de son parc immobilier atteignait au moins 1,5 milliard de dollars.

Catherine Harel-Bourdon espère convaincre le gouvernement québécois de doubler le budget de maintien de la CSDM à 100 millions de dollars par année.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleures universités selon le classement de Shanghai 2013