NOUVELLES

Le pape évoque "la souffrance" des réfugiés, fustige les trafiquants

19/01/2014 09:24 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Le pape François a une nouvelle fois évoqué dimanche "la souffrance" des réfugiés et fustigé les trafiquants, "marchands de chair humaine", peu avant une visite dans une paroisse romaine qui accueille migrants et sans abri.

"Pensons aux nombreux migrants, aux nombreux réfugiés et à leur souffrance", a lancé le pape, fils d'immigrés italiens en Argentine, à l'occasion de la Journée des migrants et réfugiés célébrée dimanche par l'Eglise catholique.

"Ils vivent souvent sans travail, sans papier, et (avec) beaucoup de peine", a souligné le pape de 77 ans lors de la prière de l'Angelus devant des milliers de pèlerins rassemblés Place Saint-Pierre.

François a exprimé à plusieurs reprises son attachement à cette question et son premier voyage papal en Italie, en juillet 2013, a été pour la petite île de Lampedusa.

Située au large de la Sicile, l'île accueille chaque année des dizaines de milliers d'immigrés, originaires d'Afrique subsaharienne ou du Maghreb, et arrivant depuis l'Afrique du nord sur des embarcations de fortune, victimes de passeurs sans scrupules.

Il a aussi souvent critiqué le trafic d'êtres humains, accusant dimanche "les marchands de chair humaine qui veulent soumettre les migrants en esclavage".

A l'adresse des immigrés, le pape argentin a lancé: "Ne perdez pas espoir d'un monde meilleur! J'espère que vous vivrez en paix dans les pays qui vous ont accueillis et conserverez les valeurs de vos cultures".

François a aussi déclaré que l'Eglise ne devait pas être "une citadelle assiégée" mais devait être "ouverte et accueillante".

Plus tard, le pape s'est rendu dans la paroisse du Sacré Coeur de Jésus, près de la gare centrale romaine de Termini, où il a rencontré un groupe de sans-abri et plusieurs dizaines de migrants.

dt/mle/plh

PLUS:hp