NOUVELLES

La loi n'arrive pas à prévenir les mariages précoces, selon un rapport

19/01/2014 02:19 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

DUBAI, Émirats arabes unis - Les traditions et le manque de protection légale obligeront des dizaines de millions de fillettes à travers le monde à se marier avant d'avoir atteint 18 ans, augmentant ainsi leur risque d'être victimes de violence, de pauvreté et de mauvais traitements, selon un organisme international de défense des droits humains.

Citant des chiffres fournis par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Égalité Maintenant estime dans un rapport publié durant le week-end que plus de 140 millions de filles devront se marier avant leur 18e anniversaire au cours de la prochaine décennie.

D'après le document, lorsqu'une jeune fille devient épouse et mère avant d'être adulte, le cercle vicieux de la pauvreté, des problèmes de santé, des études écourtées, de la violence et de l'instabilité risque de se répéter à la génération suivante, surtout si elle donne naissance à des filles.

Le rapport de 32 pages note aussi qu'en dépit des lois établissant un âge minimum pour le mariage dans plusieurs pays, les normes sociales continuent de fournir une certaine légitimité au mariage précoce dans les villages reculés et même dans pays développés.

Un mariage est considéré comme précoce lorsque les époux ont moins de 18 ans.

Selon Égalité Maintenant, cette pratique justifie les violations des droits humains et les agressions contre les filles au nom de la culture, de l'honneur, de la tradition ou de la religion.

Le rapport donne des exemples de mariages précoces survenus notamment en Afghanistan, au Cameroun, au Guatemala, en Inde, en Jordanie, au Kenya, au Malawi et au Mali.

Lorsque les filles sont mariées à des hommes plus âgés, c'est souvent pour laver ou maintenir l'honneur familial, régler une dette paternelle ou permettre à leurs proches d'obtenir un gain financier. Une fille mariée est vue comme une bouche de moins à nourrir et la dot permet à la famille de survivre.

Dans certains pays, les familles encouragent le mariage précoce pour empêcher les filles d'avoir des relations sexuelles avant d'avoir convolé et pour protéger l'honneur familial, indique le document.

L'UNFPA affirme que le Niger, en Afrique, est l'endroit où le taux de mariages précoces est le plus élevé au monde, 75 pour cent des Nigériennes étant mariées avant l'âge de 18 ans et un tiers avant l'âge de 15 ans.

PLUS:pc