NOUVELLES

Italie - 20e journée: Naples cède du terrain, Seedorf commence doucement

19/01/2014 04:49 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Naples, rejoint par Bologne (2-2), laisse s'échapper la Juventus (+12) et l'AS Rome (+4), dimanche lors d'une 20e journée du Championnat d'Italie où Seedorf a débuté sa carrière d'entraîneur de l'AC Milan par une victoire contre Vérone (1-0).

Napoli "gaspi"

Naples a vu se dissoudre 2 points sous la pluie quand Rolando Bianchi a égalisé d'une puissante frappe dans le temps additionnel pour Bologne, qui jouait pourtant à dix depuis dix minutes et l'exclusion de Panagiotis Koné. Le Napoli (3e) est à 4 points de la Roma et à 12 (!) de la Juve, qui avaient gagné samedi. Après un premier but du même Bianchi d'une très belle tête décroisée (37), l'équipe de Rafael Benitez avait réussi à remonter le score malgré le déluge. Un penalty de Gonzalo Higuain (10e but en Serie A), et un contre éclair conclu par le 9e but de José Callejon, semblaient offrir au Napoli une troisième victoire de rang, mais Bianchi avait décidé d'être le héros du jour. A noter que le stade Dall'Ara risque la sanction car ses tifosi ont entonné le fameux choeur anti-napolitain "Vesuvio lavali col fuoco..." ("Vésuve, lave-les par le feu"), dans le cadre de la guerre à la "discrimination territoriale et raciale" entamée cette saison.

"Matri reloaded"

La résurrection d'Alessandro Matri, auteur d'un doublé, a permis à la Fiorentina d'écraser Catane (3-0) et de reprendre 2 points à Naples dans la course au podium. Si la "Viola" n'est qu'à trois longueurs de la Ligue des champions, elle le doit à sa récente recrue arrivée après une demi-saison épouvantable à l'AC Milan où il n'a marqué qu'un but, en a raté mille, et où il jouait sous les sifflets du public. La Fiorentina, privée sur blessure de ses deux poids lourds en attaque, Mario Gomez et Giuseppe Rossi, n'a toujours pas de problème pour trouver le chemin du but. Le jeu chatoyant mis en place par Vincenzo Montella y est pour beaucoup. A Catane en revanche, le retour du pompier Rolando Maran, rappelé après trois mois d'exil, n'a rien changé pour le moment: les Siciliens sont toujours derniers.

Première poussive pour Seedorf

Merci Kaka. Si Clarence Seedorf n'a pas commencé sa mission comme entraîneur de l'AC Milan par un 0-0 contre l'Hellas Vérone, il peut remercier son ex-partenaire du Milan champion d'Europe en 2003 et 2007. Le Brésilien Kaka a obtenu le penalty, pour un tacle d'Alejandro Gonzalez, transformé par Mario Balotelli. Si la victoire soulage tout un club, on n'a peu vu le football offensif prôné par le "Professeur", dangereux deux fois seulement avant le but par Balotelli, contré par le gardien Rafael, et Robinho, arrêté par le poteau. L'ex-numéro 10 néerlandais a surtout vu l'étendue du travail à accomplir. Le remplaçant de Massimiliano Allegri n'a évidemment pas tout changé en une semaine. La défense du Milan est toujours trop lourde, et la lenteur des offensives "rossonere" ne soutenait pas la comparaison avec les contre-attaques éclairs de Vérone, dirigées par l'Argentin Juan Iturbe, qui a plusieurs fois risqué de gâcher la première de Seedorf. Au moins Milan sort-il de la crise, quand l'autre géant milanais, l'Inter, s'y enfonce après sa défaite au Genoa (1-0).

eba/jta

PLUS:hp