NOUVELLES

GB: suspension d'un élu local qui liait les inondations à la légalisation du mariage gay

19/01/2014 12:26 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Un conseiller municipal britannique du parti populiste et europhobe UKIP, qui voyait les récentes intempéries qui se sont abattues sur le Royaume-Uni comme une conséquence de la légalisation du mariage homosexuel, a été suspendu dimanche par son parti.

David Silvester, qui avait quitté le parti conservateur de David Cameron pour protester contre la légalisation du mariage homosexuel dans le pays, a émis cette hypothèse surprenante dans une lettre adressée à son journal local.

"J'ai écrit à David Cameron en avril 2012 pour le mettre en garde que des désastres accompagneraient l'adoption du projet de loi sur le mariage de couples de même sexe", a écrit cet élu au conseil municipal de Henley-on-Thames, à l'ouest de Londres.

"C'est de la faute (de Cameron) si de larges pans de la nation ont été affectés par des tempêtes et des inondations", a-t-il ajouté.

David Cameron "a agi avec arrogance contre l'Évangile qui a contribué à la grandeur de la Grande-Bretagne et la leçon qui doit être retenue est qu'aucun homme, aussi puissant soit-il, ne peut salir Dieu tout puissant en toute impunité et s'en sortir, parce que tout ce que fait une nation est soumis à l'approbation ou la désapprobation divine", écrivait-il encore.

Il a été suspendu par le parti de Nigel Farage après avoir refusé de se soumettre à une demande de ne plus faire de nouvelles interviews sur ses croyances religieuses.

"Nous ne pouvons pas avoir des personnes qui se servent de la bannière de UKIP pour promouvoir leurs croyances personnelles controversées qui ne sont pas partagées par le parti", a déclaré Roger Bird, un responsable de l'UKIP.

Afin de s'assurer les meilleures chances aux élections européennes de mai prochain, le leader de UKIP, Nigel Farage a annoncé dimanche au Sun avoir décidé d'écarter cinq candidats parmi les 1.818 du parti parce qu'ils étaient susceptibles d'embarrasser le parti.

Le parti anti-européen connait une véritable montée en puissance dans le pays, notamment grâce à ses prises de position sur les questions d'immigration qui sont actuellement au coeur des débats politiques britanniques, notamment du fait du libre accès, depuis le 1er janvier, des travailleurs bulgares et roumains au marché du travail européen et donc britannique.

UKIP a notamment demandé le maintien des restrictions appliquées aux Roumains et aux Bulgares.

Le parlement britannique a adopté l'été dernier le projet de loi pour l'Angleterre et le Pays de Galles sur le mariage homosexuel. Les premiers mariages gays devraient avoir lieu en mars 2014.

mc/ai

PLUS:hp