NOUVELLES

France: un village réhabilite un juif innocent brûlé en 1670

19/01/2014 11:52 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

Glatigny, petit village de l'Est de la France, a réhabilité dimanche un juif innocent, 344 ans après sa condamnation à mort en 1670 pour le meurtre d'un garçonnet de la commune, a-t-on appris auprès du maire.

Raphaël Levy, un marchand de bestiaux juif originaire de Boulay, un village voisin, avait été condamné à mort et brûlé vif le 17 janvier 1670 à Metz, pour le meurtre et l'enlèvement d'un garconnet de 3 ans, au terme d'un procès émaillé de faux témoignages.

Depuis lors, le village avait été déclaré "gessaert" (maudit), ce qui interdisait à tout juif d'y passer la nuit, une interdiction toujours respectée.

Dimanche, une plaque a été dévoilée au centre du village rendant hommage au "martyr juif de Boulay" accusé d'un "crime rituel qu'il n'avait pas commis", lors d'une cérémonie solennelle rassemblant plus d'une centaine de personnes, dont des descendants de Raphaël Levy.

Depuis 1670, "Glatigny était maudite en raison d'un arrêté moral pris par la communauté israélite", a expliqué à l'AFP le maire, Victor Stallone.

"Depuis cette époque, il n'y a jamais eu aucun juif à Glatigny", a confirmé Henry Schumann, en charge du patrimoine au sein du Consistoire israélite de Moselle. "La réconciliation n'a pas été facile. Aujourd'hui, nous avons levé symboliquement cet interdit. Nous avons tourné une page", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, nous repartons à zéro, nous sommes réconciliés, nous reprenons des relations normales avec la communauté juive", s'est félicité M. Stallone.

La réhabilitation de Raphaël Levy permet en effet désormais aux juifs de se rendre à nouveau dans le village.

lg/nm/alc/plh

PLUS:hp