NOUVELLES

Bute était encore fragile mentalement malgré le report du combat, selon Pascal

19/01/2014 03:19 EST | Actualisé 21/03/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Même s'il a été généralement magnanime à l'endroit de Lucian Bute, dimanche, Jean Pascal ne s'est pas défilé sur ce qu'il croit être une des véritables raisons du report du combat initialement prévu le 25 mai: le protégé d'InterBox n'était pas prêt mentalement à ce moment-là.

Au lendemain de son éclatante victoire par décision unanime, Pascal a acquiescié quand on lui a demandé s'il croyait que le clan Bute a officiellement invoqué une blessure à la main pour reporter le combat du printemps dernier à samedi, dans le but d'acheter du temps parce qu'il n'était pas mentalement remis de sa raclée contre Carl Froch. Cette défaite remonte au mois de mai 2012.

«J'avais un combat de championnat du monde prévu (contre Chad Dawson) et Lucian Bute a accepté de m'affronter en sachant qu'il était déjà blessé, a commencé par dire Pascal, dimanche, en émettant ses derniers commentaires publics avant de s'accorder une période de repos. Ce n'est pas une nouvelle blessure qui est arrivée pendant le camp d'entraînement, c'est une blessure qui était déjà là, il a pris le risque et à trois semaines de l'événement, il s'est retiré.

«Sa main était en mauvais état et elle a empiré pendant le camp, alors que sa confiance n'était pas encore là à 100 pour cent.»

Malgré le report, le temps n'a pas eu le temps de faire son oeuvre, selon Pascal. À ses yeux, Bute était encore fragile mentalement dans les jours menant au combat de samedi.

«La guerre psychologique joue pour beaucoup avant un combat et cette semaine, elle a joué énormément, alors que j'ai vu beaucoup de faiblesses chez Lucian Bute, a affirmé Pascal. Après la pesée, quand il a dit 'destruction', je me suis dit que ce gars-là essaie de se convaincre encore. On est à 24 heures du combat et on essaie encore de se convaincre? En 32 combats, Lucian Bute n'a jamais dit quelque chose comme ça à l'endroit d'un adversaire.»

«Tout le monde dans notre équipe était fier que Lucian démontre de la détermination, de l'agressivité de cette façon, car c'est exactement ce qui avait été planifié de notre côté, a révélé le promoteur de Pascal, Yvon Michel. Il n'était plus dans sa zone de confort.»

Pascal a semblé vivre de moments difficiles mentalement de son côté quand le combat du 25 mai a été reporté et qu'il s'est retrouvé devant l'inconnu. Il a alors vécu des épisodes nébuleux, comme cette nuit à déblatérer sur le clan Bute dans les réseaux sociaux, et aussi sa chute de pression qui a mené à un bref séjour à l'hôpital. Mais comme l'a démontré le combat de samedi, il a trouvé ses repères depuis.

«Je n'ai pas trouvé ça difficile (de retrouver ma motivation), mais c'est sûr que j'ai trouvé ça 'plate' comme situation, a dit Pascal du report. Je me suis retrouvé les mains vides, alors c'est sûr que c'est frustrant pour moi.

«J'avais tout laissé tomber pour faire plaisir aux fans, et après ça Lucian a osé dire que j'ai fait ça pour l'argent. T'es-tu malade? Si j'avais pris la ceinture à Chad Dawson et boxé ensuite contre Lucian Bute, j'aurais fait deux fois plus d'argent. Donc, je n'ai pas accepté le combat pour l'argent, je l'ai accepté pour faire plaisir aux fans.»

PLUS:pc