NOUVELLES

Un diplomate iranien blessé par balles à Sanaa

18/01/2014 07:15 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

Un diplomate iranien au Yémen a été blessé dans une attaque armée samedi à Hadda, un quartier diplomatique de la capitale Sanaa, selon une source policière.

"Des inconnus circulant à bord d'une camionnette ont tiré à trois reprises en direction du diplomate au moment où il sortait de la résidence de l'ambassadeur d'Iran, près d'un centre commercial à Hadda", a précisé à l'AFP la source policière.

Cette source n'était pas en mesure de préciser dans l'immédiat les mobiles de l'attaque, alors que la chancellerie iranienne était injoignable.

Le diplomate "a été touché à l'épaule et son état est stable. Il est au bloc opératoire", a déclaré à l'AFP une source médicale à l'hôpital Modern German Hospital où il a été transporté.

Un chef de la police de Hadda a confirmé l'attaque à l'AFP, identifiant le diplomate comme Ali Asghar Assadi, "le responsable financier à l'ambassade d'Iran".

Un autre diplomate iranien, Nour-Ahmad Nikbakht, enlevé en juillet à Sanaa, est toujours aux mains de ses ravisseurs, qui seraient des membres d'Al-Qaïda, selon des sources tribales.

L'enlèvement du diplomate, le premier connu d'un Iranien au Yémen, et l'attaque de samedi sont intervenus dans un contexte de tensions confessionnelles dans ce pays où l'Iran est accusé d'aider la rébellion chiite zaïdite, en conflit ouvert avec les fondamentalistes sunnites dont la communauté est majoritaire.

Les attaques et les rapts visant des étrangers se sont multipliés au Yémen où Al-Qaïda est de plus en plus actif.

Le 15 décembre, le consul du Japon au Yémen avait été blessé à coups de poignard par des inconnus également à Hadda, qui abrite plusieurs missions et résidences diplomatiques.

Le 26 novembre, un Bélarusse a été tué et un autre blessé par des inconnus armés dans la capitale yéménite, où les deux hommes étaient, selon un responsable local, sous contrat en tant que conseillers détachés auprès de l'armée.

Les deux Bélarusses avaient été attaqués à leur sortie d'un hôtel par des hommes circulant à moto, un moyen de transport souvent utilisé par les partisans d'Al-Qaïda pour mener leurs opérations armées.

Le 6 octobre dernier, un garde de l'ambassade d'Allemagne à Sanaa avait été tué en tentant de résister à une tentative de rapt.

mou/tm/tp

PLUS:hp