NOUVELLES

La Côte d'Azur perturbée par les intempéries

18/01/2014 10:03 EST | Actualisé 18/01/2014 10:03 EST
Youtube/Patrick Varotto

Éboulements multiples, coulées de boue, arbres arrachés, menaces d'avalanches: la Côte d'Azur est très perturbée depuis vendredi 17 janvier par les intempéries, de la mer à la montagne. Le président du Conseil général Eric Ciotti a demandé au préfet le classement des communes sinistrées "en état de catastrophe naturelle".

Les Alpes-Maritimes se sont réveillées vendredi dans les embouteillages, avec de multiples routes coupées en raison des pluies qui ont fragilisé les sols, ont détaillé le Conseil général et la Métropole Nice Côte d'Azur. Des centaines de pompiers et agents municipaux ont été mobilisés à travers le département.

Un samedi pluvieux

Un nouvel épisode de pluies soutenues était annoncé par Méteo France pour la nuit de vendredi à samedi et toute la journée de samedi. Il est encore attendu 60 à 80 mm de précipitations dans le département, placé en vigilance jaune.

"L'Autoroute des Fleurs" en Italie (dans le prolongement de l'A8 française) a été fermée en début de journée en raison d'un éboulement vers San Remo, mais le trafic avait repris en fin de journée, selon son site internet. L'accès à la ville de Menton, située à la frontière italienne, était particulièrement difficile. Une importante coulée de boue a provoqué la fermeture complète de l'échangeur d'accès à l'autoroute A8 au niveau de Menton, rouvert dans l'après-midi.

En raison d'un coup de mer, la route du littoral a été fermée à Menton, uniquement en direction de l'Italie. Les crèches ont incité les parents à venir chercher leurs enfants tôt.

L'arrière-pays difficilement accessible

Dans l'arrière-pays mentonnais, les villages perchés de Gorbio et Sainte-Agnès étaient difficilement accessibles après des éboulements et des coulées de boue, voire des effondrements de chaussée. Non loin de là, une section de route départementale extrêmement empruntée (la "basse corniche") a été coupée à l'est de Monaco près de Roquebrune-Cap-Martin, après un éboulement spectaculaire de rochers.

La ville de Nice a interdit tout accès aux plages et à un sentier littoral. Des arbres se sont effondrés dans différents points de la ville et de nombreuses voies étaient impraticables. Une maison dans un quartier nord était menacée par l'effondrement d'un mur de soutènement. Son occupante, une femme de 76 ans, a été prise en charge par les services de la ville.

Des dizaines de groupes scolaires ont notamment bénéficié d'interventions, essentiellement pour sécuriser des plafonds imbibés d'eau et rétablir les évacuations d'eaux pluviales. La toute nouvelle pelouse du stade niçois, l'Allianz Riviera, a été bâchée en prévision du match Nice-Ajaccio samedi soir. Les fleuves du Var et du Paillon sont sous étroite surveillance, mais ont amorcé une décrue vendredi.

Les trains au ralenti

Trois sections de routes du département, inondées, ont pu être rouvertes. Un camping a été évacué par précaution dans la nuit à Villeneuve-Loubet. Trois classes d'une école ont été inondées à Mougins (nord de Cannes). Face aux risques d'avalanches, l'accès de la station de ski d'Isola 2000 (nord-ouest) a été coupé entre jeudi soir et vendredi 16h00.

Un éboulement de pierres de 150 m3 a toutefois bloqué à la mi-journée la route reliant le littoral à cette zone montagneuse, au nord de la commune de Saint-Sauveur-sur-Tinée. Cette route dessert la station d'Isola 2000, mais aussi celle d'Auron. La route du hameau de montagne de Castérino (à l'est, aux portes du parc national du Mercantour), un temps menacée d'avalanches, a pu être rouverte dans la matinée.

Le trafic de la ligne de train Nice-Breil-sur-Roya (qui dessert l'arrière-pays dans l'est du département) a en outre été interrompu pendant dix heures, en raison d'arbres tombés sur les voies. En fin de journée, les trains roulaient au ralenti sur la ligne TER côtière très empruntée entre Nice et Monaco, car de nombreuses pierres sont tombées dans les filets de protection enveloppant les falaises du village perché d'Eze.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.