NOUVELLES

Indonésie: libération conditionnelle du plus ancien détenu français en Indonésie approuvée

18/01/2014 09:55 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

La libération conditionnelle du plus ancien détenu français en Indonésie, Michaël Blanc, a été approuvée, a-t-on appris dimanche de source officielle, mais pourrait ne pas intervenir avant plusieurs jours.

"La libération conditionnelle de Michaël Blanc a été approuvée", a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère indonésien de la Justice, Ika Yusanti. Mais "la procédure de libération implique une série de tâches... qui pourraient prendre une ou deux journées", a-t-elle averti.

En l'absence de convention de transfèrement entre la France et l'Indonésie, Michaël Blanc devra rester dans l'archipel musulman jusqu'à la fin de sa peine, le 21 juillet 2017.

Le Français, âgé de 40 ans, avait été arrêté le lendemain de Noël 1999 à l'aéroport de l'île indonésienne de Bali avec 3,8 kilos de haschich dans deux bouteilles de plongée. Il avait affirmé qu'elles appartenaient à un ami qui les lui avait confiées pour les transporter. Condamné à la perpétuité, sa peine avait été commuée en 20 ans de réclusion en décembre 2008.

Interrogée par l'AFP, la mère de Michaël Blanc, Hélène Le Touzey, est restée très prudente.

"Le dossier est accepté. Je ne m'imagine pas qu'ils puissent revenir là-dessus mais nous avons eu tellement de hauts et de bas dans ce dossier", a ajouté Mme Le Touzey, qui a tout abandonné pour vivre en Indonésie auprès de son fils.

"Lundi, j'irai à la prison et là je devrais en savoir plus sur ce qui va se passer, quand et comment. Il devrait pouvoir sortir dans la semaine prochaine en liberté conditionnelle", a-t-elle ajouté.

Une lettre de notification, envoyée par le parquet indonésien à la prison de Michaël Blanc et lue à l'AFP, confirme que le détenu est "libérable" à partir de lundi. Mais des démarches administratives restent à accomplir et pourraient prendre plusieurs jours, a souligné Mme Le Touzey.

aa-lv/jr

PLUS:hp