NOUVELLES

Inde: décès "non naturel" de l'épouse du ministre accusé d'adultère

18/01/2014 09:20 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

L'épouse d'un ministre indien retrouvée morte vendredi après avoir affirmé sur Twitter que son mari avait une liaison avec une journaliste pakistanaise, serait décédée d'une "mort soudaine, non naturelle", selon l'autopsie conduite samedi.

"D'autres tests" sont nécessaires afin de déterminer la cause du décès de Sunanda Pushkar, 52 ans, a indiqué à la presse Sudhir Gupta, l'un des trois médecins qui ont mené l'autopsie sur le corps de l'épouse de Shashi Tharoor, 57 ans, secrétaire d'Etat chargé des Ressources humaines et ancien sous-secrétaire général de l'ONU.

Le corps présente aussi "certaines blessures physiques", mais il n'a pas encore été établi qu'elles aient un lien avec sa mort, a ajouté le médecin.

Conformément au rituel hindou, Shashi Tharoor a alors procédé à la crémation du corps de son épouse, dont le décès a été qualifié de première "mort par Twitter" par les réseaux sociaux indiens.

Celle-ci est en effet survenue un jour après qu'elle a avoué avoir piraté le compte Twitter de son mari pour envoyer des messages laissant croire qu'il la trompait avec Mehr Tarar, une journaliste pakistanaise.

Un communiqué --présenté par le ministre comme émanant du couple -- avait été publié le même jour, annonçant que "Sunanda avait été malade et hospitalisée cette semaine, et cherchait à se reposer".

En revenant jeudi soir à l'hôtel où le couple séjournait, Shashi Tharoor avait trouvé la porte de la suite de sa femme fermée de l'intérieur. "Il a cru qu'elle dormait, mais par la suite on a découvert qu'elle était morte", a déclaré le secrétaire personnel du ministre.

Le Premier ministre indien Manmohan Singh a déclaré dans un communiqué qu'il soutenait son ministre "dans cette heure de chagrin". Sonia Gandhi, président du Parti du Congrès, au pouvoir en Inde, a rendu visite à Shashi Tharoor à son domicile pour lui présenter ses condoléances.

Shashi Tharoor, un diplomate de haut rang qui fut sous-secrétaire général de l'ONU, était rentré en Inde en 2008 après trois décennies à New York. Nommé une première fois au gouvernement, il avait dû démissionner en 2010 à la suite d'un scandale impliquant son amie devenue ensuite son épouse.

pmc/st/all/ml/plh

PLUS:hp