NOUVELLES

Dennis Rodman entre en cure de désintoxication pour son problème d'alcool

18/01/2014 09:07 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT

Dennis Rodman vient d'entrer en cure de désintoxication pour traiter sa dépendance à l'alcool, a annoncé son agent.

Darren Prince n'a pas voulu dire, samedi, dans quel centre se trouvait l'ancien joueur-étoile de basketball, ni combien de temps il y resterait.

Dennis Rodman est de retour aux États-Unis depuis peu, après un voyage en Corée du Nord.

Il s'est par la suite excusé pour ses propos tenus à l'endroit d'un missionnaire américain détenu, prétextant qu'il avait bu et était sous pression en vue d'un match préparatoire qu'il avait organisé.

Il a aussi chanté «Joyeux anniversaire» au chef nord-coréen Kim Jong-un au début de la partie amicale, à laquelle a assisté le leader, sa femme et d'autres dirigeants.

L'agent de M. Rodman a affirmé que le joueur était revenu de la Corée du Nord «plutôt en mauvaise forme émotionnellement».

«Il est embarrassé, triste et rempli de remords d'avoir fâché et blessé par ses mots», a dit l'agent.

Dennis Rodman a gagné cinq championnats de la NBA, avec les Pistons de Detroit et les Bulls de Chicago entre 1989 et 1998. Il a été l'un des spécialistes des rebonds les plus redoutés et l'une des personnalités les plus colorées de la ligue. Il a été intronisé au Temple de la renommée du basketball en 2011.

L'an dernier, il a commercialisé une vodka, «Dennis Rodman - The Original Bad Ass Premium Vodka».

M. Rodman, qui est autant reconnu pour ses nombreux perçages et tatouages et sa mauvaise conduite que pour ses exploits sportifs, est l'Américain le plus notoire à avoir rencontré le chef nord-coréen depuis qu'il a pris le pouvoir après le décès de son père, Kim Jong-il, en 2011.

Il s'est rendu dans l'État communiste, pourtant très difficile d'accès, pour la première fois en février dernier, avec les Harlem Globetrotters, dans le cadre d'une série du réseau HBO produite par la chaîne télévision du magazine VICE.

À son retour, il s'était fait reprocher de ne pas avoir tenté d'assurer la libération de Kenneth Bae, un missionnaire américain qui souffre de problèmes de santé, détenu dans le pays pour des crimes «anti-État».

Il est donc retourné en Corée du Nord pour jouer, avec d'autres joueurs à la retraite, une partie amicale qu'il a dédiée à son «meilleur ami Kim». Quelque 14 000 personnes ont assisté au match.

PLUS:pc