POLITIQUE

Le député Jean-François Fortin affirme que le Bloc québécois a besoin de se renouveler

18/01/2014 08:18 EST | Actualisé 20/03/2014 05:12 EDT
PC

Le Bloc québécois est toujours aussi pertinent que lors de sa fondation en 1991, selon le député Jean-François Fortin.

Le député de Haute-Gaspésie - la Mitis - Matane - Matapédia signe samedi, notamment dans le Devoir une lettre d'opinion intitulée « Pour un Bloc Québécois au service de l'indépendance ».

Ce professeur en sciences politiques affirme que le Bloc québécois devra rallumer la flamme souverainiste et revoir ses priorités s'il veut se relever de sa cuisante défaite électorale.

Jean-François Fortin, l'un des quatre députés bloquistes élus en mai 2011 croit que la fracture entre le Canada et le Québec est plus grande que jamais.

« La pertinence du Bloc Québécois trouve ainsi son essence dans l'impertinence; l'impertinence canadienne envers le Québec. Aujourd'hui, cette pertinence demeure plus que jamais, elle s'articule dans cette volonté d'émancipation d'une nation qui est actuellement confrontée à déterminer son avenir », écrit le parlementaire.

« Le Canada qui est en train de se construire et avec les trois partis fédéralistes, a des positions contraires aux valeurs québécoises », fait-il valoir.

Selon lui, les Conservateurs, par leurs décrets et leurs mesures législatives, ont fait la preuve que le Québec n'a plus sa place dans la fédération canadienne.

Quant aux deux autres parties, Jean-François Fortin croit que leurs priorités sont ailleurs.

« Le NPD et des Libéraux cherchent à gagner des points en Ontario et dans l'ouest du pays », explique-t-il.

Le député Fortin annoncera d'ici 10 jours s'il sera candidat à la succession de Daniel Paillé.