NOUVELLES

Un rocker chinois se retire d'un gala après avoir fait l'objet de censure

17/01/2014 11:49 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

PÉKIN, Chine - Un chanteur rock chinois reconnu pour son style rebelle ne participera pas à une émission de variétés du diffuseur public en vue de la Nouvelle année lunaire après que les organisateurs eurent rejeté son choix de chanson, a annoncé sa gérante.

Cui Jian avait proposé d'interpréter «Nothing to My Name», une pièce enregistrée en 1986, lors du gala de la Télévision centrale de Chine (TCC) du 30 janvier. Toutefois, les censeurs de l'événement lui ont dit qu'il allait devoir choisir une autre chanson, a indiqué sa gérante, You You, tard vendredi. «Nothing to My Name» est devenu l'hymne non officiel des étudiants lors des manifestations meurtrières de Tian'anmen en 1989.

M. Cui a décidé de se retirer de l'émission parce qu'il ne voulait pas interpréter une autre chanson, a précisé You You, tout en ajoutant que Cui Jian comptait sur des fans partout dans le monde et que sa scène dépassait largement celle de la TCC.

Un représentant du diffuseur national n'avait pu être joint, samedi, pour commenter la situation.

M. Cui s'est attiré la défaveur du gouvernement chinois lorsqu'il a pris la partie des manifestants de Tian'anmen, mais a reçu une invitation de la TCC, cette année, pour participer à son spectacle annuel.

Depuis sa création au début des années 1980, l'émission est devenue un événement incontournable des festivités de la Nouvelle année, bien qu'elle ait aussi été ridiculisée en raison de ses piètres performances et de ses mises en scène guindées, incitant les organisateurs à embaucher le populaire réalisateur cinématographique Feng Xiaogang pour diriger le gala de 2014.

Reconnu comme le parrain du rock chinois, M. Cui a atteint la renommée vers la fin des années 1980 grâce à des chansons telle «Nothing to My Name», dans lesquelles il manifestait l'espoir et l'anxiété d'une génération de Chinois abordant leur vie adulte, après la mort de Mao Tsé-toung et la fin du communisme orthodoxe.

Lors des manifestations de 1989, M. Cui a donné un spectacle à la place Tian'anmen pour les étudiants menant une grève de la faim, quelques jours avant que le gouvenement n'envoie des chars d'assaut et des soldats pour réprimer les manifestants.

Plus tard, les autorités communistes ont empêché M. Cui de donner des concerts et ont censuré ses paroles. En 2005, il a été la vedette d'un spectacle au stade Pékin et en en 2006, il a chanté avec les Rolling Stones à Shanghai, interprétant «Wild Horses» en compagnie de Mick Jagger.

PLUS:pc