NOUVELLES

Sénégal: une opposante soupçonnée d'enrichissement illicite à hauteur de 73 millions d'euros (procureur)

17/01/2014 04:34 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

Une responsable de l'opposition sénégalaise est soupçonnée de s'être enrichie de manière illicite à hauteur de 73 millions d'euros en profitant de projets gouvernementaux et est détenue depuis un mois, a annoncé un procureur vendredi à Dakar.

Le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, cité par plusieurs médias, dont la radio et la télévision publiques (RTS) et l'Agence de presse sénégalaise (APS), s'exprimait devant les journalistes sur ce que la presse locale appelle le dossier Aïda Ndiongue. Il s'agit d'une femme d'affaires et ex-sénatrice, membre du Parti démocratique sénégalais (PDS), formation d'Abdoulaye Wade qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012.

Mme Ndiongue, arrêtée le 17 décembre pour faux, usage de faux et escroquerie, est détenue à la prison pour femmes de Dakar, a indiqué l'APS.

"Nous avons mené des enquêtes sur des flux financiers importants que nous avons vus. (...) L'estimation provisoire des biens retrouvés, qui appartiennent à Aïda Ndiongue, fait état de 47 milliards 675 millions de FCFA" (72,68 millions d'euros), a déclaré le procureur de la République, cité par l'APS.

"Une personne qui vit cent ans peut, avec ce montant, dépenser chaque jour la somme de 1.300.000 FCFA" (1.982 euros), a-t-il ajouté sur la RTS. Ces biens comprennent de l'argent liquide, des bijoux et des sociétés, a-t-il précisé.

Selon lui, des investigations menées par la gendarmerie sénégalaise ont conduit à l'arrestation d'autres personnes. Elles ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt dans le cadre de la même affaire, a-t-il ajouté sans autres détails.

La justice soupçonne Mme Ndiongue de s'être enrichie en profitant d'un programme gouvernemental de construction de logements sociaux et de lutte contre les inondations et les bidonvilles durant le régime du président Wade. Elle présume qu'une autre partie des biens a pour origine un projet gouvernemental de construction et de réhabilitation d'édifices publics, a indiqué l'APS.

Plusieurs personnalités du régime d'Abdoulaye Wade ont été auditionnées dans le cadre d'enquêtes pour enrichissement illicite présumé. D'anciens directeurs et des responsables de sociétés publiques ont également été interrogés par la justice ou emprisonnés.

Karim Wade, fils de l'ex-président sénégalais Wade et qui fut son ministre, est détenu depuis avril 2013 pour enrichissement illicite présumé.

cs/sd

PLUS:hp