NOUVELLES

Les enchères pour racheter la MMA débuteraient mardi

17/01/2014 07:43 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

La Montreal, Maine and Atlantic Railway, le transporteur ferroviaire du Maine impliqué dans la catastrophe de Lac-Mégantic en juillet dernier, sera mise aux enchères la semaine prochaine si les acheteurs potentiels qui ont respecté la date limite de vendredi sont agréés par le syndic des faillites.

On s'attend à ce qu'au moins deux acheteurs soient intéressés par la MMA, qui s'est placée sous la protection des tribunaux après le déraillement meurtrier.

Robert Keach, syndic de la faillite, s'attend à ce qu'il y ait suffisamment d'offres pour tenir une séance à huis clos mardi prochain. Mais son équipe passera tout d'abord la fin de semaine à évaluer si les propositions sont recevables.

La mise minimale était de 15,7 millions de dollars américains, qui reflète une offre déposée par Railroad Acquisition Holdings. Une autre offre avait été déposée en date de vendredi, et d'autres pourraient suivre, présentées par plus d'une dizaine d'investisseurs potentiels.

Le but est d'obtenir le meilleur prix pour les créanciers, tout en maintenant le service de transport ferroviaire, précise M. Keach. MMA exploite environ 770 kilomètres de voies ferrées au Maine, dans le Vermont et au Canada.

La vente avait tout d'abord attiré l'attention d'une vingtaine d'acheteurs potentiels, y compris trois investisseurs qui lorgnaient précisément une seule section du chemin de fer serpentant au Canada et aux États-Unis. Pour les responsables supervisant la vente, toutefois, il serait préférable que le réseau demeure entier pour maximiser sa valeur.

MMA a déclaré faillite après qu'un convoi comptant 72 wagons-citernes remplis de pétrole laissé sans surveillance eut déraillé et explosé à Lac-Mégantic; 47 personnes ont trouvé la mort et une trentaine de bâtiments ont été détruits au centre-ville de la petite municipalité.

La vente aux enchères est entourée d'un voile de mystère. M. Keach n'a identifié aucune des entreprises intéressées, pas plus qu'il n'a voulu discuter des détails financiers de l'affaire.

Au final, le gagnant des enchères pourrait ne pas être celui qui aura présenté l'offre la plus importante. M. Keach dispose en effet d'une marge de manoeuvre pour déterminer ce qui est dans le meilleur intérêt du public et des créanciers.

Les profits découlant de la vente du chemin de fer seront utilisés pour rembourser les créanciers et les victimes, venant s'ajouter aux 25 millions de dollars américains disponibles dans un fonds d'assurance pour dégâts et pertes causées par un déraillement.

Selon des détracteurs, toutefois, le nettoyage du site coûtera à lui seul plus de 200 millions de dollars américains.

PLUS:rc