NOUVELLES

Le petit-fils d'Indira Gandhi lance la campagne du parti au pouvoir en Inde

17/01/2014 05:33 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

L'héritier de la dynastie Nehru-Gandhi, Rahul Gandhi, a prononcé vendredi un discours passionné pour lancer la campagne du parti du Congrès, au pouvoir depuis dix ans, en vue des élections législatives de mai prochain.

« Nous voulons des lois anti-corruption qui transformeront ce pays, qui frapperont les corrompus et protégeront les honnêtes gens », a-t-il dit en promettant le « changement » à la fois pour le parti du Congrès et pour l'Inde.

Rahul Gandhi a reçu début janvier un soutien de poids en la personne de Manmohan Singh, 81 ans, qui a choisi de ne pas briguer un nouveau mandat et s'est rangé derrière l'héritier dont la famille domine la vie politique indienne depuis l'indépendance en 1947.

Il est le fils de Sonia Gandhi, qui préside le parti du Congrès, et de Rajiv, ancien premier ministre et fils d'Indira Gandhi, tout deux assassinés alors qu'ils étaient en poste. Indira Gandhi est la fille unique de Jawaharlal Nehru, le premier chef de gouvernement de l'Inde en 1947.

Sonia Ghandi a d'ailleurs annoncé vendredi que son fils ne serait pas premier ministre. « Nous avons pris une décision, a-t-elle dit, mon fils Rahul Gandhi ne sera pas candidat au poste de premier ministre. »

Plusieurs observateurs de la scène politique indienne estiment que Sonia Gandhi a voulu éviter de trop exposer son fils et de fragiliser son avenir politique en cas de large défaite du parti du Congrès. Après dix ans de pouvoir, le parti semble à bout de souffle par rapport à l'opposition.

Avec les informations de Frédéric Nicoloff

PLUS:rc