NOUVELLES

Des musiciens de 13 pays à l'affiche du festival de jazz d'Haïti

17/01/2014 02:41 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

Plusieurs dizaines de musiciens venus de 13 pays sont attendus vendredi en Haïti pour le lancement le même jour d'un festival international de jazz organisé dans ce pays ravagé il y a quatre ans par un violent tremblement de terre.

Le festival organisé pour la huitième fois, hormis 2010 l'année du séisme qui a fait plus de 250.000 morts, va permettre au public haïtien de rencontrer des stars internationales et de découvrir des talents locaux lors de concerts gratuits donnés notamment à Port-au-Prince.

Le Français Daniel Mille, Sandra Nkaké, une Camerounaise qui vit à Paris, et Lionel Louéké du Bénin sont présentés comme les têtes d'affiche du festival qui propose également des groupes venus de Belgique, du Canada, du Chili, d'Espagne, des Etats-Unis et du Mexique.

"La plupart des scènes où se produiront les musiciens sont gratuites. Nous avons démocratisé le jazz, on a introduit le +jazz créole+ qui peut amener les Haïtiens à aimer ce genre musical", a déclaré Milena Sandler de la Fondation Haïti Jazz qui a lancé le festival considéré comme le plus grand évènement culturel international réalisé en Haïti.

"Le festival augmente en rayonnement national. Au début c'était un public d'initiés au jazz qui assistaient aux concerts, maintenant le public est plus diversifié", renchérit-elle.

L'accordéoniste et compositeur français Daniel Mille ouvrira le festival à l'Alliance française du Cap-Haïtien, la deuxième ville d'Haïti située au nord.

Le groupe familial de jazz manouche français Swing Brosse System composé de 4 frères et soeurs, de 10 à 15 ans, et de leurs parents, sera en tournée dans les Alliances françaises d'Haïti.

Pas moins de 14 artistes ou groupes haïtiens sont également au programme. Parallèlement aux prestations publiques, les jeunes musiciens haïtiens pourront bénéficier de formations en ateliers offertes par leurs invités.

"L'idée du festival c'est aussi de donner un coup de pouce au tourisme haïtien, vendre la destination Haïti", conclut Milena Sandler.

cre/gde

PLUS:hp