NOUVELLES

Championnat de l'Américaine: Les Pats et les Broncos ont surmonté des obstacles

17/01/2014 06:47 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

ENGLEWOOD, États-Unis - Des manchettes gênantes. Des étoiles sur la touche. Des offensives transformées. Des défensives déchiquetées. Il est surprenant de voir que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Broncos de Denver se sont rendus si loin.

L'ingénieux Bill Belichick et le tenace Tom Brady semblent toujours trouver un moyen de passer à travers les obstacles.

Cette saison, ils ont fait fi des distractions provoquées par le passage de Tim Tebow et l'arrestation d'Aaron Hernandez, en plus de s'en sortir malgré les pertes de Rob Gronkowski, Wes Welker, Vince Wilfork et Jerod Mayo, et les Patriots (13-4) se retrouvent donc en finale de l'Association américaine pour une troisième année de suite.

«Je suis certain que chaque équipe qui s'est rendue ici a fait face à beaucoup d'adversité, a noté Brady. Je sais que Denver a vécu pas mal la même chose que nous. Ils ont relevé des défis et ont fait fi des blessures etc. Ça fait partie du déroulement d'une saison dans la NFL.»

Toutefois, personne ne le fait mieux que Brady et Belichick, le meilleur duo quart-entraîneur de l'histoire de la NFL avec 18 victoires en éliminatoires.

Après une défaite crève-coeur contre les Ravens de Baltimore lors des éliminatoires l'an dernier, John Fox et Peyton Manning ont guidé les Broncos (14-3) à travers un champ de mines jusqu'à un premier match de championnat d'association en huit ans.

«Le choc de la défaite face aux Ravens a contribué au développement de cette équipe afin qu'elle s'adapte quand elle fait face à de l'adversité», a raconté le légendaire quart John Elway, qui a remporté deux titres du Super Bowl d'affilée à la fin des années 1990 avec les Broncos et qui dirige maintenant le côté administratif de l'équipe.

Après avoir perdu les services d'Elvis Dumervil quand un fax avec son nouveau contrat ne s'est pas rendu aux quartiers généraux de l'équipe avant une date limite, Elway a touché le gros lot sur le marché des joueurs autonomes en mettant la main sur Welker et Louis Vasquez à l'attaque et Shaun Phillips, Terrance Knighton et Dominique Rodgers-Cromartie en défensive.

Ils ont aidé les Broncos à survivre malgré une multitude de blessures, qui ont forcé Von Miller, Kevin Vickerson, Rahim Moore, Derek Wolfe et Chris Harris à tomber au combat. Les capitaines Champ Bailey et Wesley Woodyard se sont pour leur part retrouvés dans des rôles moins importants.

Fox a aussi vécu une épreuve difficile. Il a dû être opéré au coeur et a raté un mois d'activités. Pendant ce temps, Manning a fracassé une série de records en récoltant 5447 verges de gains et en lançant 55 passes de touché. Il a aidé les Broncos à devenir la première équipe dans l'histoire de la NFL à inscrire au moins 600 points en une saison.

Manning se retrouve à une seule victoire d'une autre participation au Super Bowl, seulement deux ans après avoir été libéré par les Colts d'Indianapolis, qui craignaient qu'il ne serait plus le même après avoir subi quatre opérations au cou afin de retrouver de la force dans son bras droit.

«Vous ne devez jamais prendre quoi que ce soit pour acquis, a déclaré Manning. Particulièrement quand vous avez été ennuyés par des blessures ou des changements majeurs et que vous êtes en fin de carrière.»

PLUS:pc