NOUVELLES

Antoine Truchon remporte la médaille de bronze de l'épreuve de «Big Air»

17/01/2014 10:22 EST | Actualisé 19/03/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Antoine Truchon avait retrouvé le sourire à l'issue de la finale du Big Air, vendredi soir. Quelques heures après avoir échoué dans sa tentative de se qualifier aux Jeux olympiques, le planchiste de Sainte-Adèle a remporté la médaille de bronze de l'épreuve de la Coupe du monde de surf des neiges de Stoneham-Québec.

Malheureusement pour Truchon, le «Big Air» ne figure pas au programme des JO. Le champion de l'épreuve de Québec en 2012 a obtenu 156,25 points, au total de ses deux meilleurs sauts.

«Je suis content de ma performance, a commenté Truchon. J'aurais voulu gagner la médaille d'or encore, mais je ne peux pas cracher sur une médaille de bronze.»

Truchon a assuré que la motivation n'avait pas été trop difficile à trouver, après avoir connu une déception.

«Je devais juste me concentrer sur ce que je dois faire, a-t-il avancé. Au cours de la séance de réchauffement, ça allait quand même assez bien. Je suis tombé sur le 'cul' à l'atterrisage d'un saut qu'une seule fois. Pour le reste, en compétition, je suis resté concentré. J'ai bien exécuté et je ne peux pas demander mieux.»

La compétition a été l'affaire du Finlandais Petja Piiroinen, qui a coiffé le Suédois Mans Hedberg de trois quarts de point seulement, avec un score de 161,75 points.

Maxence Parrot, de Bromont, a pris le quatrième rang, avec 150,75 points.

«Je ne suis pas satisfait, a affirmé le plus jeune participant de la finale, à l'âge de 19 ans. À mon dernier saut, je voulais atterrir beaucoup plus loin. J'ai mal calculé ma vitesse et j'ai manqué d'amplitude dans les airs. J'ai eu le score que je méritais (69,50), mais je visais dans les 80 points. Je ne suis pas super content. J'aurais dû tenter davantage le tout pour le tout.»

Truchon n'a pas envisagé de faire l'impasse sur l'épreuve de «Big Air» parce qu'il lutte pour l'obtention d'une place dans l'équipe olympique canadienne en slopestyle.

«Je pratique un sport extrême et je pourrais me faire mal à n'importe quel moment. Moi, ça ne me dérange pas. Je veux participer au plus de compétitions possibles, a-t-il dit. En plus, toute ma famille et mes amis sont ici. J'avais envie de leur donner un spectacle. Je l'ai fait pour le plaisir.»

L'autre Québécois en finale, le Montréalais Matts Kulisek, a récolté le moins de points en finale et a terminé 12e.

La Coupe du monde se poursuit samedi avec les finales de l'épreuve de demi-lune. Les finales de slopestyle auront lieu dimanche.

PLUS:pc