NOUVELLES
15/01/2014 11:57 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Syrie: pas de décision sur la participation de l'Iran à Genève II (ONU)

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a indiqué mercredi que son organisation n'avait pas encore pris de décision concernant une participation de l'Iran à la conférence internationale sur la Syrie, dite Genève II.

"Pour le moment, nous n'avons pas pu décider si l'Iran doit participer ou non", a déclaré M. Ban lors d'une conférence de presse à Koweït, au terme d'une réunion des pays donateurs aux victimes de la guerre en Syrie.

"J'ai eu des consultations avec la Russie et les Etats-Unis, et il y a des divergences (...) sur le rôle et les raisons exactes d'une telle participation", a-t-il ajouté, en soulignant que l'Iran était une importante puissance régionale.

En visite à Damas, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a affirmé que l'objectif de sa visite était "d'aider à ce que la conférence de Genève II débouche sur des résultats qui servent les intérêts du peuple syrien", selon l'agence officielle Sana. Il avait par ailleurs déclaré lundi à Beyrouth que que les pays qui cherchaient à écarter l'Iran de Genève II le regretteraient.

La conférence sur la paix doit réunir la semaine prochaine en Suisse des représentants de l'opposition et du régime de Damas pour tenter de trouver une solution au sanglant conflit en Syrie, qui a fait 130.000 morts en 34 mois.

Le secrétaire général de l'ONU a cependant indiqué que l'opposition n'avait pas encore confirmé sa participation.

"Jusqu'à présent, nous n'avons pas de confirmation de l'opposition syrienne pour sa présence à la conférence", a-t-il dit, ajoutant que le temps pressait.

Il a conseillé au principal groupe de l'opposition, la Coalition nationale syrienne, de se faire représenter par "une délégation cohérente".

Selon la presse britannique mardi, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont averti l'opposition syrienne qu'ils arrêteraient de la soutenir si elle ne participait pas à la conférence Genève II.

"Ils disent très clairement qu'ils ne continueront pas à nous soutenir comme ils le font maintenant et que nous allons perdre notre crédibilité auprès de la communauté internationale si nous n'y allons pas", a déclaré, sous couvert d'anonymat, un responsable de l'opposition à Londres, selon la BBC et le Guardian.

La Coalition de l'opposition, divisée, doit décider vendredi de sa participation à cette conférence de paix prévue à Montreux, en Suisse.

oh/tm/cbo

PLUS:hp