NOUVELLES
15/01/2014 09:38 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Sa liaison avec François Hollande prive Julie Gayet de jury à la Villa Médicis

L'actrice Julie Gayet, qui aurait une liaison avec le président François Hollande, a été privée mercredi par le gouvernement français de sa nomination dans un jury de la Villa Médicis, annoncée au préalable par cette célèbre institution artistique française située à Rome sur son site internet.

Après la révélation par l'hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné de cette nomination, survenue avant Noël, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a fait savoir à l'AFP qu'elle ne serait pas concrétisée. Le jury en question est chargé de la sélection de quinze pensionnaires de la Villa Médicis, qui abrite l'Académie de France, des chercheurs ou artistes attendus à Rome à partir de septembre et pour une durée de 12 à 18 mois.

"Son nom a été proposé par Eric de Chassey, le directeur de l'Académie de France à Rome-Villa Médicis, mais la ministre a décidé de ne pas la nommer", a indiqué le cabinet d'Aurélie Filippetti.

Selon le site internet de l'institution, Julie Gayet, 41 ans, devait faire partie du jury aux côtés de l'artiste plasticienne Anne-Marie Jugnet, de la chorégraphe et danseuse étoile Marie-Agnès Gillot et de la compositrice Lucia Ronchetti.

A l'issue du conseil des ministres hebdomadaire, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a défendu mercredi le choix du directeur de l'Académie, tout en confirmant que l'actrice, au coeur de la tourmente politico-médiatique touchant le président Hollande, n'était pas retenue.

"Comédienne reconnue"

Julie Gayet, "actrice, réalisatrice, productrice", était "totalement légitime pour faire partie d'un jury au sein de la Villa Medicis", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. "Si certains médias ont décidé de faire du vacarme médiatique autour de ce sujet, je suis tenue de clore ce non-sujet rapidement pour ne pas rajouter aux discussions inutiles", a-t-elle encore dit.

"La composition du jury est relativement banale, les membres du jury sont bénévoles" et "l'arrêté de nomination qui n'était pas encore signé va l'être ou vient de l'être" sans comporter le nom de Julie Gayet, a précisé la porte-parole. Julie Gayet sera remplacée par la scénariste Emmanuèle Bernheim, a indiqué par la suite Aurélie Filippetti.

Compte tenu des "tentatives de manipulation et d'instrumentalisation pour pouvoir parler de ce qui est de la vie privée", il n'était "pas utile de rajouter un sujet de polémique", s'est aussi expliquée la ministre de la Culture, dans un entretien avec les médias LCP, FranceInfo, Le Monde et l'AFP.

Interrogé par la chaîne de télévision iTélé, Eric de Chassey a assuré mercredi avoir choisi Julie Gayet comme membre du jury "pour des raisons professionnelles". "C'est une productrice de cinéma reconnue, une comédienne reconnue. Ca l'a déjà conduite à faire partie de jurys, y compris de jurys importants comme celui d'Un certain regard à Cannes", a-t-il dit. Elle "a par ailleurs un intérêt marqué que tous les gens du milieu de l'art connaissent pour l'art contemporain, pour la littérature, pour la musique", a-t-il ajouté.

Mardi, devant la presse française et internationale, François Hollande, sommé de s'expliquer sur sa liaison avec l'actrice, a invoqué le respect de la vie privée, admettant simplement que son couple avec la Première Dame Valérie Trierweiler, 48 ans, traversait des "moments douloureux".

A la suite de la révélation par le magazine Closer de la liaison du président français, Mme Trierweiler a été victime d'un "coup de blues", d'après son entourage. Elle est hospitalisée depuis vendredi et "se repose", pour reprendre les termes de François Hollande qui s'est refusé à tout autre commentaire. Aucune indication n'a été donnée sur la durée de l'hospitalisation de la compagne du chef de l'Etat, qui devait initialement sortir lundi de l'établissement médical l'hébergeant.

bur-kat/thm/prh/nou/bds

PLUS:hp