NOUVELLES
15/01/2014 03:53 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Pas d'arrestations liées au meurtre de l'ex-chef espion rwandais, assure le Mozambique

La police mozambicaine a nié mercredi avoir arrêté quatre Rwandais soupçonnés d'être impliqués dans le meurtre, commis en Afrique du Sud, de l'ex-chef espion rwandais Patrick Karegeya.

"Personne n'a été arrêté en lien avec cette affaire", a assuré le porte-parole de la police du Mozambique, Joao Machava, à l'AFP.

Les déclarations de M. Machava viennent contredire des informations de presse selon lesquelles la police aurait arrêté quatre personnes liées au meurtre.

Le cadavre de M. Karegeya avait été retrouvé le 1er janvier dans un hôtel de Johannesburg. La police sud-africaine pense qu'il a été étranglé.

La semaine dernière, des informations de presse indiquaient que les meurtriers présumés de l'ex-espion auraient fui l'Afrique du Sud pour le Mozambique.

Bien qu'elle ait nié toute arrestation dans cette affaire, la police mozambicaine n'a pas rejeté l'idée que les suspects pourraient se trouver sur son territoire.

"Nous enquêtons sur des informations sur l'éventuelle venue de ces individus au Mozambique", a indiqué M. Machava, sans vouloir donner plus de précisions, notamment sur l'origine de ces informations.

Il a ajouté que les autorités mozambicaines ne travaillaient pas avec l'Afrique du Sud dans cette affaire.

Autrefois proche du président rwandais Paul Kagame avant de se brouiller avec lui, Patrick Karegeya était exilé en Afrique du Sud depuis 2007.

Les partisans du défunt ont accusé le gouvernement rwandais d'avoir commandité le meurtre, ce que Kigali a nié.

jj/sk/mba

PLUS:hp