DIVERTISSEMENT
15/01/2014 05:14 EST | Actualisé 15/01/2014 05:14 EST

Le Mois Multi réveille les morts

Carl Langelier

QUÉBEC - Pousser l’art au bout de ses limites, voir même pousser plus loin les limites de l’art. Voilà ce qu’essaie de réaliser année après année le Mois Multi. Pour sa 15e édition, élaborée autour de la notion du temps, le Festival international d’arts multidisciplinaires et électroniques n’écarte pas les tabous. Voilà pourquoi il permet à ceux qui ont échappé à la mort de venir hanter les écrans cathodiques du festival.

Spectacles et performances

Orphé 21, c’est quatre individus qui ont voulu arrêter le temps et qui ont échoué. Quatre personnes ayant survécu à une sérieuse tentative de suicide qui, selon le concepteur Christian Lapointe, avaient sûrement quelque chose à dire. «Des 1 100 suicides qui surviennent au Québec par année, y en a qui restent», constate Lapointe. «Je les ai assis dans un confessionnal improvisé et je leur ai posé des questions, sur leur vie, le sexe, leurs peurs, la mort.»

Entremêlé à une série de textes et de montages vidéo, le public aura l’occasion de sentir des expériences de mort imminente et des retours à la vie. Les images sont fortes, «l’un d’eux a essayé de se suicider par arme à feu à la tête, il a perdu ses yeux. C’est lui qui nous parle devant la caméra», explique Christian Lapointe.

Ils sont une centaine d’artistes venus de France, de Croatie, des États-Unis, du Vénézuéla et bon nombre du Québec. La mesure Première Ovation mise en place par la Ville de Québec permet à la capitale de se démarquer et de voir naître la relève, comme le Collectif finlarmoiement qui a conçu Arthy reçoit Caroline Bolduc.

Arthy est un robot qui frôle la perfection et pour qui le temps ne sert qu’à une chose, créer des chefs d’œuvre. Avec humour, il va soumettre des jeux d’écriture en direct à une poète qui a bien voulu se porter volontaire. «Un savoureux dialogue entre la machine et l’humain», promet Viviane Paradis, la directrice artistique du MM.

Selon elle, c’est à travers 77K 1er, 2e, 3e mouvement, qu’on assistera à l’un des moments forts du festival où le concepteur, Patrick Bernatchez, s’amusera à peser sur Play, Stop et Rewind. 8 tables tournantes qui jouent en boucle du Jean-Sébastien Bach, accompagnées d’un film 16mm qui lance des anachronismes aux spectateurs envoûtés par le temps qui commence et recommence. «Il faut voir le vernissage du 13 février», renchérit Viviane Paradis, «l’artiste va performer live

Cabarets Studio

Au-delà des performances, les Cabarets Audio du Mois Multi présentées au Cercle demeurent un incontournable pour les adeptes du son. Générateurs de fréquences, petits haut-parleurs greffés sur le corps, capteurs de champs magnétiques, plan-séquence filmé à bord d’un train en Inde, tout y passe pour trouver le son qui va faire vibrer la salle.

C’est sans compter les expositions et installations qui feront office de petit musée pop art électronique dans les différentes salles de Québec dont la salle Multi de la Coopérative Méduse. Le Mois Multi se déroule du 5 février au 2 mars, toute la programmation est disponible sur le site du MM, http://mmrectoverso.org/fr/mois-multi/.