NOUVELLES
15/01/2014 07:05 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Libération de trois syndicalistes enlevés dans le Sinaï égyptien

Trois syndicalistes enlevés début janvier dans la péninsule du Sinaï ont été libérés en échange d'une rançon, ont annoncé des responsables des services de sécurité égyptiens, indiquant qu'un haut fonctionnaire du ministère du Travail était toujours retenu.

Les quatre hommes avaient été enlevés alors qu'ils se rendaient à une conférence à Charm El-Cheikh, cité balnéaire du sud du Sinaï.

Les syndicalistes ont été libérés après que leurs familles et le syndicat aient payé une rançon de 150.000 livres égyptiennes (17.000 euros) pour chacun d'eux, ont précisé les responsables, ajoutant que les négociations pour obtenir la libération du haut fonctionnaire étaient toujours en cours.

Alaa el-Din Mohamed, porte-parole du ministère du Travail, a confirmé à l'AFP la libération des trois hommes, évoquant des "efforts intenses" pour obtenir la libération du quatrième.

Depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet par l'armée, plus de cent membres des forces de l'ordre ont péri dans des attaques en Egypte, principalement dans le nord du Sinaï, où les attaques sont quasi-quotidiennes.

Les autorités égyptiennes ont envoyé des renforts dans cette zone agitée, majoritairement peuplée de Bédouins et devenue une base arrière pour des jihadistes.

Des Bédouins qui ne sont pas affiliés à des groupes islamistes ont, pour leur part, à l'occasion, procédé à des enlèvements dans le sud de la péninsule du Sinaï, souvent pour tenter d'obtenir la libération de membres emprisonnés de leur famille.

str-tgg/sbh/feb

PLUS:hp