NOUVELLES
15/01/2014 11:11 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Les ventes de résidences ont reculé de novembre à décembre, indique l'ACI

OTTAWA - Les ventes résidentielles au Canada ont enregistré une hausse en décembre par rapport à la même période l'an dernier, mais elles ont reculé d'un mois à l'autre pour un troisième mois consécutif, a indiqué mercredi l'Association canadienne de l'immeuble.

Selon des données publiées par l'ACI, le nombre de ventes était en hausse de 12,9 pour cent le mois dernier par rapport à décembre 2012, tandis que le prix moyen des maisons vendues a gagné 10,4 pour cent, s'établissant à 389 119 $.

Or, les ventes de décembre, réalisées par l'entremise du service interagences MLS, ont reculé de 1,8 pour cent par rapport à novembre, poursuivant ainsi une tendance relevée dans le rapport d'octobre de l'ACI.

«L'activité s'est progressivement atténuée par rapport aux niveaux plus forts que prévus atteints l'été dernier et elle est maintenant presque à égalité avec la moyenne mensuelle sur dix ans», a indiqué dans un communiqué la présidente de l'ACI, Laura Leyser.

«Il est fort probable que nous continuions à recevoir des renseignements contradictoires au cours des prochains mois; les comparaisons positives des ventes d'une année à l'autre masquent la modération notée récemment dans les tendances des ventes mensuelles.»

Pour l'ensemble de l'année, quelque 457 893 résidences ont été vendues par l'entremise du système MLS, soit une hausse de 0,8 pour cent par rapport à 2012.

Les experts scrutent le marché immobilier du pays depuis des mois, attentifs à tout signe de faiblesse ou signal d'alarme quant à son éventuel effondrement. Mais pour l'économiste en chef de la BMO Marchés des capitaux, Robert Kavcic, il est difficile de conclure à autre chose qu'un atterrissage en douceur pour ce marché.

Par ailleurs, la légère faiblesse observée en décembre pourrait être liée au froid mordant qui sévissait à cette période, a avancé l'économiste Diana Petramala, de la Banque TD.

«Toutefois, les taux hypothécaires plus élevés semblent avoir nui à la demande, particulièrement pour les acheteurs qui font l'acquisition d'une première maison», a-t-elle indiqué.

«Les taux hypothécaires sur cinq ans ont gagné 70 points de base depuis le mois de mai. Une hausse soutenue des taux d'intérêt à long terme contrebalancera l'amélioration des conditions économiques, ce qui contribuera à maintenir une stabilité dans les prix des maisons en 2014 et 2015.»

PLUS:pc