NOUVELLES
15/01/2014 10:26 EST | Actualisé 17/03/2014 05:12 EDT

Brésil/carnaval: tentative d'assassinat contre le responsable d'une école de samba de Rio

A un mois et demi du Carnaval de Rio, le vice-président de la célèbre école de samba "Salgueiro" a été victime d'une tentative d'assassinat par balles mais ses jours ne sont pas en danger, a indiqué mercredi la police locale.

La police n'a fourni encore aucune piste sur les causes de cette attaque mais il n'est pas le premier du genre, rappelle la presse mercredi.

Un homme au guidon d'une moto a tiré mardi soir à six reprises sur Marcello da Cunha Freire qui a été atteint de trois balles dans la main et le ventre. M. Freire sortait du bureau, situé dans la zone nord de Rio, de Chiquinho da Mangueira, président de l'école de samba "Mangueira" et député centriste de Rio dont Freire est adjoint parlementaire.

La présidente de l'école de samba Salgueiro, Regina Celi, a posté sur les réseaux sociaux que M. Freire "a été opéré et ses jours ne sont pas en danger".

Les coûteux défilés des 12 écoles de samba qui se disputent le titre de championne du carnaval sur le Sambodrome de Rio sont aujourd'hui financés en grande partie par des entreprises privées et la mairie. Mais certains reçoivent encore l'aide financière des mafieux des jeux clandestins dits "bicheiros" qui autrefois finançaient les défilés intégralement.

Le quotidien O Globo rappelle mercredi qu'en janvier 2012, une dispute au sein de la famille d'un des mafieux des jeux clandestins, Waldemir Paes Garcia, assassiné en 2004, avait mis les jours de Regina Celi en danger.

Un coup de téléphone anonyme avait prévenu la police qu'un tueur avait déjà été embauché pour l'exécuter. Les filles du mafieux Garcia voulaient reprendre la présidence de l'école de samba "Salgueiro" qui était sous la tutelle de leur famille depuis les années 80.

cdo/hdz/all

PLUS:hp