NOUVELLES
14/01/2014 06:47 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

WRC/Rallye Monte-Carlo - Ogier: "Beaucoup de respect et d'humilité"

Le Français Sébastien Ogier, champion du monde des rallyes, va prendre le départ jeudi matin du 82e Rallye Monte-Carlo, dans sa ville natale de Gap, avec "beaucoup de respect et d'humilité", a-t-il confié mardi à Monaco.

Q: Vous connaissez mieux que les autres pilotes les épreuves spéciales autour de Gap, votre ville natale?

R: Je ne les connais pas du tout. Je suis parti avec un cahier vierge en reconnaissances. A part le col du Perty et Sisteron-Thoard, je ne les connais pas et c'était un beau challenge de prendre des bonnes notes, en deux passages, sur des routes aussi usées, étroites, bosselées, avec autant de pièges, surtout dans des conditions hivernales. Ce sont vraiment des spéciales à l'ancienne, sur des routes qui n'ont pas été refaites depuis longtemps. Nous sommes tous dans la même configuration, nous aurons tous les mêmes conditions. J'aurai surtout un avantage en termes de soutien populaire, parce que je suis dans ma région d'origine, grâce à tous les gens qui vont m'encourager, mais pas au niveau de la connaissance du terrain. Il va déjà falloir passer le cap du premier jour, avec une spéciale de nuit pas évidente pour commencer, à 7 heures du matin. Il faudra que les informations soient très bonnes, de la part de nos ouvreurs, et nous devrons faire les bons choix de pneus".

Q: Dans quel état d'esprit êtes-vous par rapport à l'an dernier, pour les débuts de la VW Polo-R?

R: Je ne suis pas à l'abri de faire une erreur, mais je suis plus serein que l'an dernier car je sais que j'ai une voiture pour gagner, alors qu'en 2013 nous faisions débuter la Polo-R en compétition. Il va falloir continuer à faire du bon boulot avec Julien (Ingrassia, son copilote), et je vois le début de saison moins primordial que l'an dernier car avec le nouveau règlement (sur les ordres de passage en spéciales), le leader du championnat sera pénalisé le premier jour dans les rallyes sur terre (en passant le premier et en balayant la couche de poussière). Quoi qu'il arrive ici au Monte-Carlo, ce ne sera donc pas dramatique.

Q: Quel est votre objectif dans ce rallye, en tant que champion du monde en titre?

R: Je tiens beaucoup à gagner ce rallye en WRC, et je me souviens qu'en 2009 (en ouverture du Challenge intercontinental des rallyes, IRC), j'avais gagné ce rallye sans attaquer, en faisant la différence dans une seule spéciale enneigée dans laquelle j'avais réussi à utiliser l'avantage de partir le dernier. Mais il faut bien souligner que le niveau, entre l'IRC et le WRC, n'est pas le même. En 2013, si on regarde les statistiques, nous avons largement dominé la saison, mais à chaque rallye la différence se faisait souvent à pas grand-chose. Le Monte-Carlo, ce sont toujours des conditions très difficiles que tout le monde redoute, et malgré toute la confiance emmagasinée l'an dernier, j'aborde ce rallye avec beaucoup de respect et d'humilité".

dlo/gv

PLUS:hp