NOUVELLES
14/01/2014 01:39 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

USA: un journaliste en appelle à la Cour suprême pour protéger ses sources

Un journaliste du New York Times a annoncé mardi avoir fait appel à la plus haute Cour des Etats-Unis pour qu'elle renverse une injonction qui lui imposerait de révéler ses sources dans une affaire impliquant la CIA.

Dans une motion déposée lundi devant la Cour suprême, les avocats de James Risen présentent une affaire qu'ils considèrent comme un test pour la liberté de la presse enquêtant sur les abus du gouvernement.

"Cette affaire pourrait se transformer en bras de fer constitutionnel sur le Premier Amendement et le rôle de la presse aux Etats-Unis, en raison de l'usage agressif fait par l'administration (du président Barack) Obama de ses pouvoirs gouvernementaux pour tenter de contrôler un reportage indépendant sur la sécurité nationale", a déclaré M. Risen dans un communiqué publié mardi dans le quotidien.

Le journaliste accuse la Maison Blanche de provoquer "un combat constitutionnel de base sur la question des droits d'un reporter". "C'est l'administration Obama qui veut utiliser cette affaire et d'autres pour intimider les journalistes et les +lanceurs d'alerte+", ajoute-t-il.

"Mais j'en appelle à la Cour suprême car c'est trop dangereux de laisser le gouvernement mener sa politique de sécurité nationale dans le noir complet", insiste-t-il.

Risen a été convoqué dans le procès d'un ancien responsable de la CIA Jeffrey Sterling, accusé d'avoir rendu publiques des informations confidentielles sur une opération secrète contre l'Iran.

Dans son livre "State of War" publié en 2006, il décrit le projet avorté de la CIA d'envoyer en Iran un ancien scientifique russe pour transmettre des informations erronées et tenter de saper le programme nucléaire iranien.

rl/chv/sam

PLUS:hp