NOUVELLES
14/01/2014 10:55 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Suisse : probable référendum en mai sur le financement de l'achat du Gripen

Près de 100.000 Suisses ont signé en trois mois une demande en faveur d'un référendum contre l'achat d'un nouvel avion de combat et celle-ci a été déposée mardi auprès du gouvernement, le référendum pouvant se dérouler le 18 mai prochain.

Cette procédure vise à empêcher l'achat de 22 Gripen du constructeur suédois Saab, une décision prise par le gouvernement en 2011 et validée l'année dernière par le parlement.

Du fait du vote parlementaire, les opposants, des membres de la gauche, des écologistes et des antimilitaristes, ne pouvaient s'opposer directement à la commande.

Ils ont choisi de rejeter la loi prévoyant son financement, en moyenne 300 millions de francs suisses (245 millions d'euros) ponctionnés sur le budget de l'armée pendant 10 ans, pour une facture totale annoncée de 3,12 milliards de francs suisses.

Les opposants dénoncent également le fait que la version du Gripen retenue est encore en cours de mise au point et n'existe pas.

Saab a obtenu un gros contrat au Brésil en décembre avec le choix du Gripen contre le Rafale français et le F/A 18 Super Hornet américain, une commande de 36 appareils évaluée à plus de cinq milliards de dollars.

L'alliance contre le Gripen n'a pas manqué d'épingler la "nervosité" des milieux favorables au nouvel avion de combat qui acceptent que Saab s'immisce dans la campagne. Les dons d'une entreprise d'armement étrangère n'ont rien à faire dans une campagne de votation suisse, d'après le comité "non aux milliards pour des avions de combat".

Au total, 166 Gripen sont déjà en service dans le monde, 100 en Suède, 26 en Afrique du Sud, 14 en République Tchèque, 14 en Hongrie et 12 en Thaïlande, selon des chiffres communiqués par le constructeur.

pjt/mnb/bds

PLUS:hp