DIVERTISSEMENT
14/01/2014 02:15 EST | Actualisé 28/02/2014 06:17 EST

«Prisoners ne sera pas aux Oscars», prédit Denis Villeneuve

Warner Bros

Denis Villeneuve ne croit pas que son film Prisoners sera nommé dans les catégories principales lors de la cérémonie des Oscars qui se tiendra le 2 mars prochain. «Honnêtement, je ne le pense pas», a-t-il affirmé hier au Huffington Post Québec en marge de la conférence de presse pour l’annonce des nominations aux prix Écrans canadiens.

Le réalisateur admet avoir accompli un travail impressionnant avec ses comédiens, mais il reste convaincu que son film qui met en vedette Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal ne sera pas dans la liste des heureux élus pour les prestigieuses statuettes qui sera dévoilée jeudi.

«Cela serait très étonnant, mais si Prisoners devait avoir une nomination, elle concernerait le directeur photo Roger Deakins. Ses chances sont plus importantes, car il a plusieurs fois été nommé aux Oscars et il est très connu dans l’industrie hollywoodienne. À part lui, je n’y crois pas vraiment», a-t-il répété.

Denis Villeneuve a également tenu à préciser qu’il ne fait pas des films en vue des prix et que même sans nomination, le réalisateur va regarder avec un grand intérêt la soirée des Oscars. «Oui, comme tout le monde, je vais avoir beaucoup de plaisir», a-t-il dit.

D’ailleurs, les prochaines semaines risquent d’être occupées pour le réalisateur qui prépare la sortie de Enemy, son nouvel opus dont l’arrivée en salles est prévue pour le mois de mars. Notons que le film dominera le gala des prix Écrans canadiens (notre pendant des Oscars, toute proportion gardée) avec 10 nominations, dont celle du meilleur film. «Je suis très content, a-t-il déclaré. C’est une œuvre personnelle, réalisée avec des amis et dans une certaine collégialité».

Côté projet, le réalisateur d’Incendies s’attèle à plusieurs productions américaines et en premier lieu une adaptation du roman American Darling de Russel Banks. «À ce stade, je ne peux pas trop en parler. Aux États-Unis, les façons de travailler sont très différentes par rapport au Québec. Là-bas, vous n’êtes jamais certains si le film va se faire, ça dépend si les acteurs embarquent ou pas», a-t-il dit.

Denis Villeneuve avoue recevoir en ce moment beaucoup d’offres de la part des studios américains. Courtisé par la Paramount, Universal et Sony, l’homme de 46 ans a eu un coup de cœur sur deux scénarios, l’un concernant une opération militaire qui se déroule entre la frontière américano-mexicaine et l’autre, un film de science-fiction avec pour cadre le Montana.

«Je fonctionne par inspiration. Je ne sais pas encore lequel des deux scénarios va passer en production, mais une chose est sûre, ma prochaine œuvre sera un film américain», a-t-il conclu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Cinéma: les films qu'il ne faudra pas rater en 2014