NOUVELLES
14/01/2014 12:12 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Philippines: les bijoux "mal acquis" de Marcos pourraient être vendus

Une collection de bijoux ayant appartenu à Imelda Marcos, femme de l'ex-président des Philippines, a été "mal acquise" et pourrait être vendue aux enchères, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

Un tribunal anticorruption a déclaré "mal acquise" la collection "Malacanang", d'une valeur de 150.000 dollars (110.000 euros), et recommandé qu'elle revienne à l'Etat.

Il s'agit de la plus modeste des trois collections de bijoux confisqués aux Marcos après la chute de Ferdinand en 1986 et qui comprennent un jeu de 60 parures diverses dont un rubis birman de 150 carats.

Cette décision de justice, susceptible d'appel, est une première. Les précédentes tentatives entreprises pour vendre les collections ont été empêchées par le clan Marcos.

En 1991, la maison Christie's avait estimé la valeur des trois collections à 8,5 millions de dollars.

Ferdinand Marcos avait été renversé par la rue en 1986 après vingt ans de dictature marqués par une corruption à grande échelle et le culte de la personnalité.

Les dépenses somptuaires d'Imelda et sa célèbre collection de chaussures (des milliers de paires) symbolisaient les excès et les turpitudes du couple dirigeant, soupçonné d'avoir détourné 10 milliards de dollars dans un des pays les plus pauvres d'Asie.

Les Marcos s'étaient réfugiés à Hawaï (Etats-Unis), où Ferdinand est mort en 1989.

Imelda a été autorisée à rentrer aux Philippines où elle a fait un retour en politique. Elle a été élue en mai 2010 députée au Parlement philippin, puis réélue en mai 2013.

jvg/lto/gab/glr

PLUS:hp