NOUVELLES
14/01/2014 11:07 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

LE MONDE EN BREF DU 15 JANVIER

Voici le Monde en bref du mercredi 15 janvier 2014 à 04H00 GMT:

KOWEIT - Des pays donateurs se réunissent mercredi à Koweït pour mobiliser 6,5 milliards de dollars en faveur des victimes de la guerre en Syrie, une levée de fonds présentée par l'ONU comme la plus importante de son histoire pour une situation d'urgence.

Soixante-neuf pays et 24 organisations internationales doivent participer à la conférence, présidée le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

LE CAIRE - Les Egyptiens se sont exprimés sur une nouvelle Constitution mardi, au premier jour d'un référendum sous haute sécurité considéré comme un plébiscite pour le chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi, qui a destitué le président islamiste Mohamed Morsi.

La journée a été marquée par la mort de huit personnes en marge de manifestations des pro-Morsi, lesquels avaient appelé à boycotter le scrutin, et un attentat qui n'a pas fait de victimes dans la capitale.

JUBA - Les combats faisaient rage mardi dans plusieurs villes au Soudan du Sud, où plus de 200 civils fuyant le conflit sont morts noyés dans le naufrage de leur bateau. Sur le front diplomatique, le gouvernement de Juba et la rébellion ont repris à Addis Abeba leurs pourparlers sur un cessez-le-feu.

BANGUI - Pressé par une situation toujours explosive en Centrafrique, le parlement provisoire a ouvert mardi une session spéciale pour élire un nouveau président de transition capable de ramener un semblant d'autorité et d'Etat, élection qui pourrait se tenir dès samedi.

BANGKOK - Le leader des manifestants thaïlandais qui ont lancé cette semaine une opération de "paralysie" de Bangkok, énième tentative pour chasser le gouvernement du pouvoir, a menacé mardi de "capturer" la Première ministre Yingluck Shinawatra si elle ne démissionnait pas. Des milliers de manifestants thaïlandais ont marché sur des bâtiments officiels et empêché les fonctionnaires de plusieurs administrations d'aller travailler.

TUNIS - La Tunisie fêtait mardi le 3e anniversaire de la chute du régime de Ben Ali, détonateur du Printemps arabe, mais l'adoption de la nouvelle Constitution promise pour cette date symbolique n'était plus concevable en raison de disputes politiques.

PARIS - Le président français François Hollande, très impopulaire et dans la tourmente sur sa vie privée, a reconnu mardi que son couple traversait des moments "douloureux" et promis une clarification rapide après la révélation de sa liaison avec une actrice.

Alors que cette affaire parasite largement son action, M. Hollande a tenté de centrer son intervention devant la presse sur sa politique économique, annonçant un nouvel allègement fiscal de 30 milliards d'euros pour les entreprises avec lesquelles il entend conclure d'ici au printemps un "pacte de responsabilité" pour relancer l'emploi.

JERUSALEM - Un nouveau clash diplomatique a éclaté mardi entre Israël et son allié stratégique américain après une virulente attaque personnelle du ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon contre le secrétaire d'Etat John Kerry, accusé de ne rien comprendre au conflit israélo-palestinien. M. Yaalon a été forcé de présenter tard mardi des excuses après que la Maison Blanche et le département d'Etat américain eurent condamné sa diatribe.

BEYROUTH - Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont reconquis Raqa après de féroces combats contre des rebelles rivaux pour le contrôle de ce chef-lieu du nord de la Syrie, à la veille d'une réunion des pays donateurs.

WASHINGTON - La Maison Blanche a minimisé mardi la portée d'un message Twitter du président iranien Hassan Rohani sur une "reddition" des Occidentaux dans le dossier nucléaire, à quelques jours du début de l'application de l'accord intérimaire de Genève.

CUATRO CAMINOS (Mexique) - La bataille menée par des milices contre un cartel de narcotrafiquants dans l'ouest du Mexique a viré mardi à l'affrontement mortel avec l'armée intervenue sur ordre des autorités, jusque-là accusées de passivité tant envers les criminels qu'envers ces groupes d'autodéfense.

ISTANBUL - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a fait mardi un geste pour tenter d'apaiser la crise suscitée par le scandale de corruption qui éclabousse son gouvernement en se déclarant prêt à suspendre, sous condition, son projet controversé de réforme judiciaire.

BUDAPEST - L'opposition hongroise de centre gauche partira unie aux élections législatives du printemps, espérant ainsi augmenter ses chances dans la rude bataille qui se profile face au Premier ministre conservateur Viktor Orban, donné largement favori.

ALGER - Abdelaziz Bouteflika, 76 ans, était mardi à nouveau hospitalisé au Val-de-Grâce à Paris, à trois jours seulement de la date butoir pour la convocation du corps électoral en vue de la présidentielle d'avril pour laquelle il n'a pas encore dit s'il briguerait un 4e mandat.

WASHINGTON - La Cour suprême des Etats-Unis a décidé mardi que le groupe automobile allemand Daimler AG ne pouvait pas être poursuivi pour des violations des droits de l'homme qui auraient été commises par sa filiale Mercedes sous la dictature en Argentine.

PEKIN - Un médecin chinois a été condamné mardi à la peine de mort avec sursis pour avoir enlevé des nourrissons avant de les vendre à un réseau de trafiquants, une affaire qui a suscité une vive émotion dans le pays.

bap/mf

PLUS:hp