NOUVELLES
14/01/2014 03:57 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

La télé payante a le vent dans les voiles, selon Deloitte

Image Source via Getty Images

Ce n'est pas demain la veille que les ménages cesseront de payer pour la télévision. Si l'on en croit Duncan Stewart, directeur de recherche au sein de la firme Deloitte, « la télé payante doublera ».

Déjà, nombreux sont les consommateurs canadiens qui paient à la fois pour un abonnement au contenu télévisuel d'un fournisseur dit traditionnel et pour un autre service de télé en ligne. Or, cette tendance s'accentuera : d'ici la fin de l'année, affirme l'expert de Deloitte, 100 millions de foyers paieront pour deux forfaits ou plus de contenu télévisuel à l'échelle mondiale.

Ces statistiques sont fondées sur la consommation élevée de télé payante en Amérique du Nord, où plus de 90 % des foyers sont abonnés à une certaine forme de télé payante. Les dépenses antérieures pour la location de DVD ont tout simplement été remplacées par des abonnements à des vidéos sur demande, écrit Duncan Stewart dans son rapport 2014, rendu public mardi.

Duncan Stewart cumule 20 ans d'expérience dans le domaine des technologies, des médias et des télécommunications et il publie annuellement un rapport sur les prédictions de Deloitte en ce domaine.

M. Stewart porte un regard sur les tendances mondiales, mais aussi canadiennes. Au Canada, par exemple, en 2013, 11,8 millions de ménages ont souscrit à un fournisseur traditionnel de télé. Seuls 10 000 ménages ont renoncé à avoir la télé.

Un peu de contexte

La télé actuelle a peu à voir avec celle du début des années 2000, de dire M. Stewart.

Maintenant, il y a :

  • Les signaux de télédiffusion (que ce soit sur les ondes ou par l'intermédiaire d'un distributeur par satellite ou d'un câblodistributeur) et de la lecture de contenu télévisuel enregistré;
  • les canaux en ligne tels que YouTube diffusant du contenu de courte et de longue durée;
  • des services de vidéo sur demande par contournement tels que Netflix Canada ou Hulu pour ceux qui peuvent obtenir une adresse IP aux États-Unis;
  • les signaux de télévision piratés, diffusés en mode continu ou téléchargés par Internet.

Le fossé des générations? Quel fossé?

Autre tendance : les personnes âgées adopteront en masse le téléphone intelligent, rattrapant ainsi le temps perdu, de prédire Duncan Stewart. Ce dernier soutient qu'actuellement, les aînés sont, de tous les groupes d'âges, ceux qui se munissent en plus grand nombre d'un téléphone intelligent. C'est normal, de dire en substance l'expert de Deloitte, puisqu'il s'agit du groupe d'âge qui reste à conquérir pour cette industrie. Dans le monde, plus de 30 % des aînés utilisent déjà le téléphone intelligent.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des séries télé à découvrir ou à revoir