NOUVELLES
14/01/2014 09:22 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Google mise sur la « maison intelligente »

Après les robotsles lunettes branchées à Internet et les voitures sans chauffeur, le géant informatique Google s'intéresse aux objets intelligents que l'on retrouve dans certaines maisons, comme les thermostats connectés au web.

Lundi, le groupe américain a annoncé le rachat de Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars. Cette jeune entreprise, lancée en 2010, fabrique notamment des détecteurs de fumée qui parlent et s'arrêtent d'un geste de la main. Cette acquisition, qui doit être approuvée par les autorités réglementaires, est la troisième en importance de Google après celle de la marque de cellulaires Motorola, en 2012, et du spécialiste de la publicité en ligne DoubleClick, en 2008.

Ainsi, le géant informatique diversifie une fois de plus ses activités, surtout concentrées sur la recherche et la publicité sur le web ainsi que la téléphonie cellulaire, avec son système d'exploitation Android, aussi utilisé par des tablettes.

« Les fondateurs de Nest, Tony Fadell et Matt Rogers, ont construit une équipe extraordinaire que nous sommes ravis d'accueillir dans la famille Google », a indiqué dans un communiqué le directeur général de Google, Larry Page.

Nest Labs, qui produit aussi des thermostats branchés à Internet que l'on peut contrôler avec un téléphone multifonctions, mène surtout ses activités au Canada et aux États-Unis. « Google a les ressources, l'échelle mondiale et la portée pour accélérer la croissance de Nest », a ajouté l'un de ses fondateurs, Tony Fadell.

D'après, l'équipementier en télécommunications Cisco, le marché des équipements « intelligents » pour la maison est en plein essor. En 2020, quelque 50 milliards d'équipements de maison seront connectés au web.

PLUS:rc