NOUVELLES
14/01/2014 04:22 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Des professionnels de la santé veulent une hausse du salaire minimum en Ontario

TORONTO - Un regroupement de professionnels de la santé a exhorté le gouvernement ontarien, mardi, à faire passer le salaire minimum de 10,25 $ à 14 $ de l'heure, affirmant que la pauvreté entraînait de réels problèmes en matière de santé, plus particulièrement chez les enfants.

Les médecins, les infirmières et les autres membres des Intervenants en matière de santé contre la pauvreté (Health Providers Against Poverty) soutiennent que le stress engendré par la pauvreté libère des substances chimiques dans l'organisme qui freinent la croissance du cerveau chez les bébés et les enfants.

Selon l'infirmière Lorraine Telford, il existe une réelle différence entre les enfants issus de milieux pauvres et ceux provenant de milieux plus aisés sur le plan du développement et de la maturité scolaire. Selon elle, un enfant sur quatre arrive à l'école avec une prédisposition pour l'échec.

Le Dr Gary Block, médecin de famille à l'hôpital St.Michael à Toronto, a dit comprendre les inquiétudes des petites entreprises, qui craignent qu'une hausse du salaire minimum ne fasse augmenter leurs coûts d'exploitation et ne les oblige à congédier des employés.

Mais le Dr Block a fait remarquer que la plupart des travailleurs payés au salaire minimum au Canada étaient à l'emploi de grandes multinationales.

D'après le groupe, fixer le salaire minimum à 14 $ de l'heure permettrait un gain de 650 $ par mois avant impôts, un montant qui serait par ailleurs dépensé localement.

Les données de Statistique Canada montrent que neuf pour cent de la population active de l'Ontario travaillait au salaire minimum en 2011, soit deux fois plus qu'en 2003.

PLUS:pc