NOUVELLES
14/01/2014 11:32 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Brodeur et Jagr continuent de briller, même dans la quarantaine

MONTRÉAL - Martin Brodeur et Jaromir Jagr ont franchi la quarantaine, mais le temps ne semble avoir aucun emprise sur eux. Mardi, ils ont été les architectes de la victoire de 4-1 des Devils du New Jersey contre le Canadien.

Brodeur, qui compile un dossier de 13-9-4 cete saison, s'est dressé devant sa cage en réalisant 29 arrêts, tandis que Jagr a conclu la rencontre avec un but et une mention d'assistance.

«On essaie fort de suivre le train, même si ce n'est pas toujours facile, a admis Brodeur. Les jeunes joueurs nous poussent beaucoup, mais on adore le sport, et je pense que c'est ça la grosse différence avec les joueurs de notre âge. Si tu n'aimes pas jouer, c'est facile de dire que c'est fini. Nous, on aime ça être avec les gars. On aime ça vivre des expériences, que ce soit pour l'un ou pour l'autre, et on a peur de perdre ça, donc je crois que c'est ce qui nous motive à continuer.»

C'est aussi ce qu'a relevé leur entraîneur, Peter DeBoer, qui a de nouveau lancé des fleurs à ses vétérans.

«'Marty' a été notre meilleur joueur ce soir, a confié DeBoer. Il nous a donné une chance de revenir dans la rencontre. Jagr a ensuite créé l'égalité et ça nous a permis de nous ressaisir un peu. (...) C'est vraiment formidable ce qu'ils peuvent accomplir à leur âge.»

Brodeur, qui est âgé de 41 ans, a savouré ce qui pourrait être son dernier passage en carrière devant le filet des Devils au Centre Bell en revenant sur les bons moments qu'il a vécus à Montréal au fil de sa carrière.

«C'est spécial, même si je n'ai jamais joué pour le Canadien, a avoué Brodeur. J'ai égalé le record de Patrick Roy (pour le nombre de victoires) dans cet amphithéâtre-là, le monde a été super, j'ai gardé les buts pendant deux matchs pour le Canada durant la Coupe du monde en 2004 — et c'était incroyable. J'ai jamais eu un bon 'feeling' de même'. Au moins, j'ai pu me faire applaudir quatre fois ici dans ma carrière, donc c'est le 'fun'.»

En 70 matchs depuis le début de sa carrière dans la métropole, il a d'ailleurs compilé une fiche remarquable de 45-19-5-1. Loin de s'approprier tous les mérites, le gardien montréalais a répété que c'était grâce à ses coéquipiers qu'il avait pu y parvenir, et a admis avoir apprécié l'amour démontré par les amateurs de hockey montréalais.

«Montréal, c'est quelque chose de 'fun', ça fait chaud au coeur de recevoir les applaudissements de la foule, a-t-il reconnu. C'est sûr que tu t'attends jamais à ça, parce que c'est rare que je me fais applaudir de cette façon lorsque je suis sur la route.»

Pour sa part, Jagr, le meilleur marqueur des Devils cette saison avec 14 buts et 23 mentions d'aide en 48 matchs, a du même coup inscrit le 695e filet de sa carrière et dépassé Mark Messier au septième rang au classement des francs-tireurs. L'attaquant tchèque de 41 ans a récolté la deuxième étoile du match mardi, et a lui aussi balayé du revers de la main les remarques à propos de son âge et de celui de Brodeur.

«'Marty' et moi sommes fatigués d'entendre parler de notre âge. Ça n'a rien à voir. Quand tu es bon, tu es bon!», a-t-il conclu, le sourire aux lèvres.

PLUS:pc