NOUVELLES
14/01/2014 11:32 EST | Actualisé 16/03/2014 05:12 EDT

Au moins cinq personnes arrêtées lors d'un raid antiterroriste en Turquie

ANKARA, Turquie - La police antiterroriste turque a mené des raids dans six villes du pays mardi, arrêtant au moins cinq personnes qui seraient liées à Al-Qaïda, dont un employé d'une organisation de charité islamique qui fournit de l'aide en Syrie, ont rapporté des médias et des responsables.

Au moins trois personnes ont été arrêtées lors de trois raids simultanés à Istanbul, tandis qu'une quatrième personne a été arrêtée dans la ville de Kayserai, dans le centre du pays, selon l'agence de presse publique Anadolu.

L'opération policière survient alors que le gouvernement du premier ministre Recep Tayyip Erdogan fait face à des allégations de corruption. Le gouvernement affirme que ces allégations ont été lancées par le chef d'un mouvement islamique modéré vivant aux États-Unis, Fethullah Gulen, et accuse ses partisans d'avoir infiltré la police et le système judiciaire turcs.

La Fondation de secours humanitaire, connue sous ses initiales turques INH et proche du gouvernement, a indiqué que la police avait fouillé ses bureaux à Kilis, près de la frontière avec la Syrie, et avait arrêté l'un de ses employés.

Le groupe assure toutefois n'avoir aucun lien avec Al-Qaïda et dénonce le raid de la police, qu'il voit comme une tentative de discréditer l'organisation en la liant à des groupes terroristes.

«C'est une attaque délibérée contre l'INH», a déclaré Yasar Kutluay, le secrétaire général du groupe. Il a blâmé Israël et les partisans de M. Gulen pour l'opération.

Le groupe INH était à l'origine de la «flottille humanitaire» pour Gaza abordée par les forces israéliennes en 2010, un raid qui a tué neuf militants pro-palestiniens. Il a joué un important rôle en fournissant de la nourriture et d'autres biens de première nécessité aux réfugiés syriens en Turquie, et ses employés se sont rendus sur le territoire syrien pour apporter de l'aide aux déplacés.

PLUS:pc