NOUVELLES
13/01/2014 11:58 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

USA: le Congrès en retard pour voter la loi de finances avant mercredi

Le Congrès des Etats-Unis était contraint lundi de repousser de trois jours l'ultimatum initialement fixé à mercredi lors de la crise budgétaire d'octobre pour éviter une nouvelle paralysie des administrations fédérales.

La Chambre des représentants doit voter mardi, selon les services de la majorité républicaine, sur une micro-loi de finances de trois jours qui donnerait jusqu'à samedi au Congrès pour voter la monumentale loi de finances couvrant l'ensemble de l'exercice budgétaire 2014.

"Cette extension très courte est nécessaire pour éviter toute interruption dans le financement public, le temps que notre accord soit adopté par la Chambre et le Sénat", avait justifié vendredi Barbara Mikulski, la présidente de la commission chargée d'élaborer les lois de finances au Sénat.

En octobre, les administrations fédérales ont été fermées partiellement pendant 16 jours car les républicains et démocrates qui dominent respectivement la Chambre et le Sénat (les deux chambres qui composent le Congrès) s'opposaient sur le budget.

L'accord de sortie de crise du 16 octobre a financé le gouvernement jusqu'au mercredi 15 janvier inclus.

Démocrates et républicains sont tombés d'accord en décembre sur les budgets des exercices budgétaires 2014 et 2015, qui ont été adoptés en bonne et due forme le 18 décembre par le Congrès.

Ces budgets définissent uniquement le montant global des dépenses et doivent être transcrits en une loi de finances avant le 15 janvier.

C'est cette date du 15 janvier que le Congrès s'apprête à repousser de trois jours, jusqu'à samedi, car la loi de finances d'environ 1.000 milliard de dollars pour 2014 tarde à être finalisée par les négociateurs, et requerra plusieurs jours de débats parlementaires avant de pouvoir être adoptée.

Ce texte long de plusieurs centaines de pages pourrait être rendu public ce lundi, a indiqué à l'AFP la porte-parole du président de la commission de la Chambre chargée de sa rédaction, Hal Rogers.

Les enjeux de ce texte sont monumentaux, car il fixe ligne par ligne les dépenses autorisées pour chaque agence fédérale jusqu'au 30 septembre 2014, fin de l'exercice budgétaire 2014.

ico/bdx

PLUS:hp