NOUVELLES
13/01/2014 10:07 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Syrie: port pour les armes chimiques connu jeudi, conférence en février à Rome

Le port italien où sera effectué le transfert des armes chimiques syriennes avant leur destruction sera connu jeudi, a indiqué le ministère italien des Affaires étrangères, en annonçant une conférence humanitaire sur la Syrie à Rome début février.

Le nom du port choisi pour transborder les armes chimiques évacuées de Syrie vers le Cape Ray, le navire américain chargé de les détruire ensuite, sera "annoncé jeudi lors de l'audition au parlement du représentant de l'OIAC". Le choix du port "sera fait sur la base des critères techniques demandés et examinés par le ministère des Transports", a indiqué la Farnesina dans un communiqué.

Les médias italiens ont cité ces derniers jours les ports d'Augusta (Sicile) et de Gioia Tauro (Calabre) comme candidats potentiels pour héberger cette opération de transfert. Le maire de Brindisi (Pouilles) et le président de la région Sardaigne se sont déjà opposés publiquement à ce que leurs ports soient choisis.

Le directeur général de l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques) Ahmet Uzumcu rencontrera jeudi la ministre italienne des Affaires étrangères Emma Bonino, puis se rendra au parlement pour "expliquer devant les Commissions des affaires étrangères de la Chambre et du Sénat, les phases du transfert des agents chimiques depuis un cargo danois ou norvégien vers le Cape Ray", selon le ministère.

L'opération "devrait avoir lieu à la fin du mois en présence d'inspecteurs de l'Organisation qui examineront le matériel une fois transféré sur le navire américain", selon le ministère italien.

Le Cape Ray est actuellement en mer pour procéder à des essais du système d'hydrolyse qui sera utilisé pour détruire les armes chimiques. Il doit revenir son port d'attache de Norfolk (est des Etats-Unis) mardi et "sera prêt à partir en fin de semaine ou en tout début de semaine prochaine", a affirmé un porte-parole du Pentagone, le colonel Steven Warren.

Par ailleurs, le ministère italien des Affaires étrangères a annoncé la tenue le 3 février à Rome d'une conférence humanitaire sous l'égide de l'ONU, après le lancement attendu des négociations de paix de Genève II le 22 janvier.

"Nous avons insisté pour que la question humanitaire ne soit pas disjointe du processus politique. On ne peut pas parler d'avenir si on ne réussit pas à donner un présent à la population syrienne", a expliqué Mme Bonino, citée par le communiqué.

Selon le plan des Nations unies, les 1.290 tonnes d'armes chimiques syriennes, dont du gaz moutarde et du sarin, étaient censées avoir été retirées de Syrie avant la fin décembre mais une mauvaise météo et des problèmes de sécurité ont retardé ces opérations.

Un premier chargement a été transporté hors de Syrie vers le port de Lattaquié à bord d'un navire danois la semaine dernière. Une fois rassemblés à Lattaquié, les agents chimiques seront emmenés en Italie où ils seront transférés à bord du MV Cape Ray, spécialement équipé pour les détruire en mer, probablement en Méditerranée.

fka/mle-mra/bdx

PLUS:hp