DIVERTISSEMENT
13/01/2014 01:16 EST | Actualisé 13/01/2014 01:18 EST

«Secondaire V» de Guillaume Sylvestre : une jeunesse à fleur de peau

Courtoisie iStudio Divertissement Inc

Pour son troisième documentaire, Guillaume Sylvestre (Durs à cuire, Sauvage) a pris sa caméra et s’est incrusté dans les classes d’une école du secondaire. Pendant près d’une année scolaire – de septembre 2011 à juin 2012 –, il a filmé le quotidien d’étudiants aux origines et aux parcours divers. «Je voulais depuis longtemps faire quelque chose sur l’adolescence qui représente un âge charnière dans la vie d’une personne», explique-t-il en entrevue.

Ainsi est né Secondaire V, un documentaire fascinant dans lequel le réalisateur de 36 ans traite de plusieurs thèmes. Ce qu’on découvre au cœur de la polyvalente Paul-Gérin Lajoie à Montréal, c’est une sorte de microcosme où chacun tente de faire sa place. «Au départ, l’objectif était d’aller voir ce qui se passe dans une école publique. D’ailleurs, plusieurs d’entre elles m’ont refusé leur accès. J’ai alors appris qu’on ne filmait pas si facilement une école. Au final, c’est la polyvalente Paul-Gérin qui a accepté. Ils m’ont d’ailleurs laissé travailler en toute liberté», raconte-t-il.

En simple observateur, il s’est d’abord rendu sur les lieux pour prendre contact avec les jeunes élèves. «Je n’avais pas de plan préétabli. Et puis, je ne voulais pas me préparer. Je voulais arriver là, vierge de toute idée préconçue. J’ai fait preuve de discrétion. J’y allais tout seul ou accompagné de mon preneur de son. Après quelques mois, les élèves ne me voyaient plus. Je faisais en quelque sorte partie des meubles», dit-il.

C’est alors que les choses ont commencé à devenir intéressantes pour le réalisateur qui s’est interdit tout jugement. «J’avais l’impression d’être un anthropologue qui débarque dans une tribu. L’école est un milieu bien mystérieux. Il n’y a pas un parent qui sait ce qui se passe dans l’école secondaire de leurs enfants. Les adultes se contentent trop souvent d’avoir des aprioris sur la jeunesse. Je trouve cela dommage», ajoute-t-il.

Selon lui, les clichés sur les jeunes abondent. «On pense à tort qu’ils sont toujours devant leurs ordinateurs, qu’ils ne lâchent pas leur machine et qu’ils font preuve d’un manque d’attention énorme. C’est faux, car j’ai découvert des garçons et des filles souvent attendrissants qui possèdent un sens aiguisé de la discussion», précise-t-il.

Et soudainement, le printemps érable

Secondaire V aurait pu être un documentaire quelconque sur une école, ses élèves et ses professeurs. Néanmoins, l’histoire est venue frapper à la porte. Impossible pour le réalisateur d’éviter les manifestations du printemps 2012. «Même si je suis allé filmer quelques manifestations dans les rues, j’ai vite compris qu’il fallait que je reste focalisé à l’intérieur des murs de l’école. Mon objectif a toujours été de montrer les événements du point de vue des élèves du secondaire, printemps érable ou pas», affirme-t-il.

Bien que Guillaume Sylvestre ait réussi à garder le cap en évitant de faire de son documentaire une œuvre politique, le réalisateur n’a pu s’empêcher de révéler en image certaines tensions liées au soulèvement étudiant. «Les élèves du secondaire n’étaient pas directement concernés, mais je sentait bien qu’ils voulaient faire partie des événements. Le printemps érable s’est avéré pour eux formateur puisqu’il représentait un moment d’apprentissage sur les principes démocratiques ou le respect de la parole de l’autre», déclare-t-il.

Loin d’être un documentaire journalistique, le travail de Sylvestre représente surtout le portrait d’une jeunesse à l’aube de l’âge adulte. «On devrait davantage écouter les jeunes. Ils ont des choses à nous dire. D’accord, ils font souvent preuve d’excès et de débordements. Ils gueulent tout le temps. Il reste qu’ils sont généralement super allumés. Ils sont notre avenir», conclut-il.

Secondaire V – iStudio Divertissement Inc. – Documentaire – 92 minutes – Sortie en salles le 17 janvier 2013 au cinéma Excentris – Québec.

EN IMAGES:

«Secondaire V» de Guillaume Sylvestre

VOYEZ LA BANDE-ANNONCE:

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



» Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?