NOUVELLES
13/01/2014 03:37 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Sanctions contre l'Iran: Obama appelle le Congrès à temporiser

Le président Barack Obama a appelé lundi le Congrès américain à donner une chance à la diplomatie dans le dossier nucléaire iranien, au moment où les élus américains menacent de voter de nouvelles sanctions contre Téhéran.

"Ce que nous voulons, c'est donner une chance à la diplomatie et donner une chance à la paix. Je sais que je parle non seulement pour moi mais aussi pour les partenaires du P5+1", a affirmé M. Obama lors d'une réunion bilatérale avec le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy dans le Bureau ovale.

Le P5+1, soit les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne, ont conclu un accord intérimaire avec l'Iran sur son programme nucléaire en novembre à Genève. Téhéran et Washington ont annoncé dimanche qu'il serait appliqué à compter du 20 janvier.

Cet accord, percée spectaculaire après des années de blocage, prévoit qu'il n'y aura pas de nouvelles sanctions contre l'Iran durant la période de six mois, pendant laquelle la République islamique a accepté de son côté de geler le développement de son programme nucléaire controversé, le temps d'essayer de parvenir à un accord plus large.

L'Iran est soupçonné, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil.

"C'est une occasion que nous ne pouvons pas manquer", a estimé M. Obama, alors que des élus du Sénat, démocrates et républicains, ont déposé une proposition de loi visant à punir encore davantage Téhéran pour son programme nucléaire si les négociations actuelles échouaient.

"Le temps n'est pas venu d'imposer de nouvelles sanctions", a insisté M. Obama. A la mi-décembre, la Maison Blanche avait prévenu que le président opposerait son veto à un tel texte de loi. Cela pourrait toutefois le fragiliser face à l'opinion, à plus forte raison si les négociations finissaient par échouer.

col-tq/are

PLUS:hp