NOUVELLES
13/01/2014 12:20 EST | Actualisé 14/03/2014 05:12 EDT

Open d'Australie - Li Na passe en douceur, Venus Williams déjà sortie

Finaliste l'an passée, la Chinoise Li Na, tête de série N.4, a entamé par le bon bout l'Open d'Australie, lundi à Melbourne, au contraire de l'Américaine Venus Williams, éliminée d'entrée.

Li, qui avait aussi atteint la finale à Melbourne en 2011, a balayé (6-2, 6-0) la Croate Ana Konjuh, victorieuse de l'Open d'Australie juniors l'an passé et plus jeune joueuse engagée, à 16 ans, après être sortie des qualifications.

Première Chinoise à remporter un titre du Grand Chelem, en 2011 à Roland-Garros, Li a confirmé qu'elle était en pleine forme, elle qui s'était imposé le week-end dernier lors de son premier tournoi de l'année à Shenzen.

La Chinoise, qui aura 32 ans le mois prochain, affrontera au deuxième tour une autre joueuse âgée de 16 ans, également passée par les qualifications, la Suissesse Belinda Bencic.

Celle-ci a éliminé (6-4, 4-6, 6-3) la Japonaise Kimiko Date-Krumm, de 27 ans son aînée et la joueuse la plus âgée du tournoi à 43 ans.

Venus Williams, qui a également été finaliste à Melbourne, mais en 2003, a été moins heureuse. Elle aussi pourtant avait bien lancé sa saison 2014 avec une place de finaliste à Auckland.

Mais l'Américaine, qui à 33 ans n'est plus que 37e mondiale, après avoir dû apprendre à vivre avec le syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui l'affaiblit, a cédé sur la longueur (2-6, 6-4, 6-4) face à Ekaterina Makarova.

La Russe, tête de série N.22, a l'habitude de tourmenter les soeurs Williams. Il y a deux ans, elle avait causé une immense surprise à Melbourne, en éliminant Serena, la soeur cadette de Venus aujourd'hui N.1 mondiale, en huitième de finale.

Venus, victorieuse de sept tournois du Grand Chelem dans sa carrière, a mené 3-0 dans le dernier set. Mais elle eu trop de déchet et la Russe, qui avait manqué les deux derniers mois de la saison 2013 pour une blessure à un poignet, a su en profiter.

Dans le tableau messieurs, les têtes de série n'ont connu aucun souci, à l'image de l'Espagnol David Ferrer (N.3), facile vainqueur (6-3, 6-4, 6-4) du Colombien Alejandro Gonzalez, ou du Suisse Stanislas Wawrinka, qualifié après l'abandon (6-4, 4-1) du Kazakh Andrey Golubev.

cyb/glr

PLUS:hp