NOUVELLES
13/01/2014 05:07 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Mexique: le gouvernement demande aux milices d'autodéfense de cesser leur offensive

Le ministre mexicain de l'Intérieur a demandé lundi aux milices d'autodéfense de cesser leur offensive armée contre un cartel de trafiquants de drogue de l'ouest du pays et assuré que le gouvernement fédéral se chargeait maintenant de la sécurité dans l'Etat du Michoacan.

"Nous demandons aux groupes d'autodéfense qu'ils retournent à leurs lieux d'origine et qu'ils reprennent leurs activités habituelles. La sécurité de leurs communautés est entièrement à la charge des institutions", a déclaré le ministre Miguel Ángel Osorio Chong, après une réunion sur la sécurité avec les autorités locales à Morelia, capitale du Michoacan.

Lors de cette réunion, le gouvernement a signé une série d'accords avec les autorités locales pour freiner la violence dans cet Etat où des milices ont pris par les armes le contrôle de municipalités sous influence du cartel des Chevaliers Templiers.

Les groupes d'autodéfense se sont multipliés dans plusieurs localités du Michoacan au début de 2013, souvent à l'initiative de civils exaspérés par l'incapacité des autorités à les protéger contre le groupe criminel des Templiers.

M. Osorio Chong a affirmé que, à la demande des autorités locales, le gouvernement fédéral se chargerait "du travail de protection des habitants" et averti qu'il "n'y aurait pas de tolérance pour les personnes surprises en possession d'armes" interdites.

Le ministre a demandé aux membres des milices d'autodéfense, souvent équipées d'armes puissante, en principe réservées à l'usage exclusif de l'armée, d'intégrer s'ils le souhaitaient les corps de police légaux.

Il a aussi annoncé l'ouverture d'une académie destinée à la formation de policiers locaux et l'attribution de 250 millions de pesos (14 millions d'euros) pour la "reconstruction du tissu social" au Michoacan.

str-gbv/jcb/via

PLUS:hp