NOUVELLES
13/01/2014 08:49 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Goldcorp offre d'acheter la société minière Osisko pour 2,6 milliards $

Agence QMI

MONTRÉAL - Intéressé par le gisement d'or exploité par Osisko à Malartic, en Abitibi-Témiscamingue, le géant aurifère Goldcorp (TSX:G) a l'intention de soumettre une offre non sollicitée de 2,6 milliards $ afin de mettre la main sur la minière québécoise.

Cette décision de la société établie à Vancouver a contribué à faire exploser le titre d'Osisko (TSX:OSK), qui a terminé la séance en hausse de plus de 20 pour cent, ou 1,07 $, à 6,24 $, à la Bourse de Toronto.

Goldcorp, l'un des plus importants producteurs d'or au monde, possède au Québec le projet Éléonore, situé à la Baie-James, dont la production doit s'amorcer plus tard cette année.

L'entreprise croit que l'acquisition de la minière québécoise pourrait lui procurer des occasions de réduire certains coûts.

«Notre stratégie a toujours été de s'améliorer, d'être disciplinés et de connaître une croissance constante», a expliqué le président et chef de la direction de Goldcorp, Chuck Jeannes, au cours d'une conférence téléphonique.

«Nous sommes heureux de proposer un investissement au Québec, une des meilleures juridictions minières au monde», a également dit le dirigeant de Goldcorp.

L'offre survient alors que les prix de l'or ont été malmenés sur les marchés au cours de la dernière année, une tendance à laquelle le titre d'Osisko n'a pas échappé.

Après avoir atteint un sommet de plus de 15 $ à l'automne 2010, le titre d'Osisko avait terminé la dernière semaine à 5,17 $, vendredi, à la Bourse de Toronto.

Goldcorp offre aux actionnaires d'Osisko une contrepartie totale de 5,95 $ par action, soit une prime de 15 pour cent par rapport au cours à la clôture de vendredi.

Cette offre du géant minier canadien est ainsi inférieure de plus de 60 pour cent au sommet atteint en 2010 par l'action d'Osisko.

Le seul commentaire de la minière québécoise en ce qui a trait à l'offre de Goldcorp est venu dans un court communiqué diffusé en fin d'après-midi.

«Le conseil d’administration d’Osisko étudiera cette annonce ainsi que toute offre formelle qui pourrait être faite, affirme l'entreprise. Avant d’avoir complété cette étude, la société ne fera aucun commentaire, ni ne spéculera sur la suite des événements.»

En vertu de l'offre de Goldcorp, les actionnaires d'Osisko recevraient 0,146 action de Goldcorp et un montant de 2,26 $ pour chacune de leurs actions.

L'offre du producteur d'or pourra être acceptée jusqu'à 17 heures, le 19 février, sauf si elle est prolongée ou retirée.

L'analyste Michael Parkin, de Desjardins Valeurs mobilières, croit que Goldcorp est bien placée pour faire l'acquisition d'Osisko, puisqu'elle possède des actifs dans la province à distance raisonnable des installations de la minière québécoise.

«Osisko va probablement tenter de trouver un acheteur potentiel qui pourrait faire grimper les enchères, mais nous voyons peu de candidats potentiels, écrit-il dans une note envoyée par courriel. Goldcorp devrait être en mesure de bonifier son offre si nécessaire.»

Ce n'est pas la première fois que Goldcorp est impliquée dans une transaction concernant Osisko.

En 2011, la société établie en Colombie-Britannique avait vendu la participation de 10,1 pour cent qu'elle détenait dans la minière québécoise pour un montant de 530 millions $ ou 13,75 $ par action.

Questionné par les analystes sur le sujet, M. Jeannes a expliqué pourquoi Goldcorp avait pris cette décision. «De la façon dont le marché se comportait à l'époque, nous avions vu une bonne occasion de vendre notre participation», a-t-il dit.

En plus du gisement aurifère de Malartic, Osisko exploite d'autres projets en Ontario, dont celui de Hammond Reef, près de Thunder Bay.

De son côté, en plus de projets au Canada, Goldcorp compte des mines ainsi que des projets d'exploration et d'exploitation aux États-Unis, au Mexique, au Guatemala et en Argentine.

L'entreprise a cependant connu des problèmes au cours de la dernière année, notamment à sa mine de Penasquito, au Mexique, en plus de suspendre d'autres projets d'exploration à Cerro Negro, en Argentine.

Le titre de Goldcorp a quant à lui reculé de 25 cents, à 25,04 $, à la Bourse de Toronto.

INOLTRE SU HUFFPOST

En Grèce aussi on proteste contre une minière canadienne