NOUVELLES
13/01/2014 09:25 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Gel et redoux : le sel de déglaçage en forte demande à Québec

Les récents épisodes de gel et de redoux enregistrés à Québec, mêlés aux précipitations de pluie verglaçante des derniers jours, semblent avoir eu des répercussions sur les ventes de calcium et de sel de déglaçage chez plusieurs détaillants de la région.

Sans parler d'une véritable pénurie, de nombreux commerçants disent tout de même manquer de sel de déglaçage en raison de la forte demande de la clientèle.

« En une semaine, on a vraiment tout vendu ce qu'on avait dans tous les Canac. On en a vendu, je pense, dans le 20 kilos à peu près 25 000 poches en une semaine [...] Il ne reste plus de pierres antidérapantes. Il ne reste plus rien », lance Patrice Bédard, directeur de la succursale située sur le boulevard Pierre-Bertrand.

« On va se faire réapprovisionner cette semaine par notre fournisseur », ajoute-t-il.

D'autres commerces, comme la succursale du Canadian Tire de Beauport, ont été aux prises avec un manque de sel pendant le week-end. Le son de cloche est le même du côté des stations-service et des quincailleries de Québec, qui sont prises d'assaut depuis quelques jours.

Selon l'entreprise Sel Warwick de Victoriaville, qui fabrique et distribue des produits de chlorure de sodium, la situation actuelle au Québec se produit environ une fois aux quatre ans.

Selon Gervais Laroche, directeur général chez Sel Warwick, elle s'explique, entre autres, par le fait que les averses de pluie pendant le temps des Fêtes sont survenues au moment où les grandes usines de production étaient fermées en Ontario, ce qui a retardé la livraison au Québec.

De plus, fait remarquer Gervais Laroche, la mine de sel la plus importante au monde, qui est située en Ontario, n'a pas été accessible pendant un moment au cours des derniers jours en raison des mauvaises conditions météo. Les routes avoisinantes pour accéder à la mine étaient glacées, ce qui a compliqué grandement le transport et la distribution.

La demande pour le sel de déglaçage provient non seulement de Québec, mais de tout l'est de l'Amérique du Nord, qui a connu ces dernières semaines des épisodes de verglas.

PLUS:rc