NOUVELLES
13/01/2014 02:33 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Enquête sur une erreur de cadavres pour une Canadienne et une Américaine

Le gouvernement de Saint-Martin a nommé un inspecteur de la santé publique pour tenter de déterminer comment le corps d'une Canadienne décédée dans ce pays des Antilles pourrait avoir été interverti avec celui d'une Américaine.

Un communiqué des autorités de Saint-Martin, dans les Petites Antilles, indique que les deux octogénaires sont mortes de cause naturelle le 29 novembre, alors qu'elles étaient en vacances dans cette île franco-néerlandaise.

Le gouvernement a affirmé que les deux corps ont été envoyés au même salon funéraire, puis transportés par avion aux États-Unis, avant que la dépouille de la Canadienne ne s'envole pour le Canada.

L'identité de la Canadienne n'a pas été révélée mais la fille de la défunte du New Jersey croit que le corps de sa mère a été envoyé à Ottawa par erreur, puis incinéré.

Le gouvernement a indiqué par communiqué que l'inspecteur de la santé publique mènera son enquête, et ordonnera notamment une analyse ADN sur les restes dans les deux cas.

Au Canada, une porte-parole des Affaires étrangères a indiqué que le ministère a été en contact avec les autorités à Saint-Martin ainsi qu'avec des parents de la Canadienne.

Lisa Kondvar, de Warwick, dans le Rhode Island, a raconté qu'avant les funérailles de sa mère, le mois dernier, des membres de sa famille avaient vu le corps d'une autre femme dans le cercueil où devait reposer Margaret Porkka.

Les deux femmes ne se ressemblaient pas, et leur taille et leur poids étaient différents, a fait valoir Mme Kondvar. La famille de Mme Porkka a embauché un détective et recherche un avocat à l'international.

Le directeur du salon funéraire d'Emerald, Orlando Vanterpool, a affirmé qu'il avait transporté les deux contenants identiques le même jour à l'aéroport, «mais qu'apparemment, quelque chose, quelque part, est arrivé».

PLUS:pc