NOUVELLES
13/01/2014 07:04 EST | Actualisé 15/03/2014 05:12 EDT

Egypte: le souverain de Dubaï contre la candidature de Sissi à la présidentielle

Le souverain de Dubaï, cheikh Mohammad ben Rached Al-Maktoum, a estimé que l'homme fort de l'Egypte Abdel Fattah al-Sissi ne devrait pas se présenter à la présidentielle, une position tout de suite atténuée par une mise au point officielle.

"J'espère qu'il restera dans l'armée, et que quelqu'un d'autre (se présentera) à l'élection présidentielle", a déclaré cheikh Mohammad, vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis, dans une interview diffusée lundi par la BBC.

"Le conseil fraternel de cheikh Mohammad est que le général Sissi ne se présente pas à la présidentielle en tant que militaire", a tout de suite rectifié un porte-parole du Conseil des ministres que préside le souverain de Dubaï.

"Mais il est libre de se présenter en tant que civil, à la demande de son peuple", a ajouté le porte-parole, cité par l'agence officielle WAM, affirmant que les Emirats arabes unis soutiendraient "toujours les choix du peuple égyptien".

Le général Sissi, qui a destitué le président islamiste Mohamed Morsi, a déclaré samedi qu'il serait candidat à la présidentielle prévue en 2014 si le peuple le "réclame".

Cheikh Mohammad, connu pour son franc-parler, a estimé que l'Egypte était "beaucoup mieux" sans le président Morsi, dans cette interview dont le texte a été obtenu lundi auprès de la BBC.

Les Emirats soutiennent sans réserve le pouvoir mis en place par l'armée qui a destitué Morsi début juillet, et a apporté un soutien financier de 4,9 mds USD à ce pays, outre un dépôt sans intérêt de 2 mds USD à la Banque centrale égyptienne.

Depuis que l'armée a destitué et arrêté le 3 juillet M. Morsi, premier président égyptien élu démocratiquement, le gouvernement intérimaire nommé et dirigé de facto par les militaires réprime dans le sang les manifestations des pro-Morsi mais a promis des élections présidentielle et législatives cette année.

bur-at/hj

PLUS:hp